J4 : route vers Munduk avec vistes du Pura Butik Sari, de Jatiluwih et du Pura Uhun Danu Bratan

 


Avant de partir, nous avons enfin rencontré Eka. Elle est vraiment très drôle et sympathique ! Quand je lui ai dit en riant qu’il me fallait la recette des pancakes à l’ananas avant de partir, ni une, ni deux, elle l’a écrite sur un bout de papier. Malheureusement, elle a dû un peu s'embrouiller dans les proportions car le rendu n'est pas terrible  .

Alors si quelqu'un a une bonne recette de pancakes balinaises ...

 

En France, difficile de toute façon de trouver l’ingrédient qui donne la couleur verte. C’est du pandan. En cherchant sur internet, j’ai vu que le pandan est en réalité du pandanus ce qui du coup est beaucoup moins mystérieux. Nous avons vécu quelques années dans le pacifique Sud à Wallis où il y en avait partout. Par contre là-bas ou en Polynésie, il n’est pas utilisé en cuisine mais juste pour faire la toiture des maisons.

 

 

 

Pandanus
Pandanus

Pour rejoindre Munduk, c’est Putu, notre chauffeur habituel qui nous a emmenés. Je voulais faire trois arrêts en route.

 

Nous avons tout d’abord fait un stop au Pura Bukit Sari. Très bonne idée .

Le temple en lui-même n’est pas exceptionnel et en plus comme souvent, on ne peut pas rentrer dedans. Mais il y a deux attractions majeures : les futurs mariés qui se font photographier dans des tenues incroyables et plein de singes partout. De quoi faire un millier de photos.

 

 

Désolée de gâcher la photo en floutant mais à partir du moment où personne ne voit ma bobine , je ne me sens pas autorisée à montrer celle des autres sauf si ce sont des professionnels en représentation comme les danseuses de la page précédente.

 

Pour les mariés, il s’agit simplement d'une séance photos mais ils ne se marient pas le jour-même. Putu, qui pour une fois avait l’air de savoir quelque chose, nous a expliqué que la location des costumes et la prestation du photographe coûtent trois millions de roupies, ce qui est beaucoup à Bali. Quant aux mariages, ils ont principalement lieu en juillet et août et presque tous concentrés sur quelques jours particulièrement propices.

 

Quant aux singes, il y en avait partout !

 

Encore un bébé singe qui ressemble à un petit vieux, vous ne trouvez pas ?
Encore un bébé singe qui ressemble à un petit vieux, vous ne trouvez pas ?

 

Arrêt ensuite aux rizières de Jatiluwih : magnifique ! Là, tout est très bien organisé. On paye  40 000 Rps /personne (2,30 €) en arrivant et ensuite, on peut se promener sur un chemin bien entretenu qui permet de faire une belle promenade d’environ une heure entre les rizières.

 

Nous avons suivi le parcours rouge
Nous avons suivi le parcours rouge

 

Puis, dernier arrêt sur le lac Bratan pour visiter le Pura Uhun Danu Bratan.

C’est clairement le temple le plus beau que l’on ait vu. Le site est très touristique et contrairement aux autres endroits, c’est surtout un tourisme national, principalement des Javanais que l’on reconnait facilement car les femmes sont voilées. Pour rappel, les Balinais sont à 95% hindouistes alors que les Javanais sont très majoritairement musulmans.

 

 

Nous avons beaucoup ri car nous n’avons cessé d’être sollicités pour poser sur des photos. Le monde à l’envers, quoi ! Là, les exotiques, c’étaient nous.

La première fois que l’on m’a demandé de me mettre sur la photo d’une touriste javanaise, j’ai pensé « ce guide est idiot, il n’a pas vu que je ne fais pas partie du groupe ? ».

 

Les filles, occidentales, en sarong avec de grands chapeaux, jeunes et belles (là, évidemment, c’est la mère qui parle !) ont été très  sollicitées. De quoi se prendre pour Britney Spears en tournée. Elles ont, entre autres choses, été alpaguées pour poser avec un groupe de Java qui faisait le tour de Bali en déployant à chaque photo une banderole. Quand ils ont vu mon mari, ils l’ont embarqué aussi. Je me suis dépêchée de m’éclipser pour pouvoir rire tranquillement du spectacle. Eux aussi ont bien ri, c’était vraiment très bon enfant.

 

A part ça, le cadre est magnifique et il y a de très beaux jardins.

Dans le parc, il y avait deux petits muntjacs très mignons. Ce sont de très petits cervidés asiatiques.

 


 

 

D’une façon générale la région des lacs pour arriver à Munduk est très, très belle et la route panoramique qui y mène surplombe plusieurs lacs.

 

 

L’arrivée à notre hôtel à Munduk (le Melanting Cottages, voir détails ici) a également été amusante. L’hôtel sort à peine de travaux et semblait complètement désert. Quand enfin quelqu’un est apparu, il n’y a même pas eu besoin de lui montrer la réservation, comme si on était les seuls clients du mois.

 

Le Melanting Cottage
Le Melanting Cottage

 

Malgré le côté neuf et très beau des lieux, les filles n’étaient pas très rassurées. Heureusement, notre petit cottage avec une vue splendide sur la forêt était très beau. Et pour être très honnête, le gérant nous a accueillis avec une grande gentillesse, une tasse de thé à la citronnelle et nous a expliqué sans qu’on lui demande, comment aller aux cascades le lendemain.

 

La vue depuis notre balcon
La vue depuis notre balcon

 

L’hôtel comme presque tous les logements du coin, est perdu au milieu de nulle part. On peut y diner mais je voulais tester l’Eco Café 2 à 10 min de là. Seul problème, les 10 minutes correspondent à une marche sur la route sans trottoir. Autant dire qu’au retour quand il faisait nuit noire, on était contents que nos filles soient moins rétrogrades que nous et aient des portables pour éclairer.

 

Le café offre une vue panoramique  sur la forêt. La nourriture y est bonne, surtout leurs beignets de bananes qui sont les meilleurs testés à Bali. Par contre le service est, comment dire, peu efficace. Les filles parlent à peine anglais. Une de mes filles a eu un plat super épicé alors que la serveuse lui avait dit « no spicy », l'autre qui en dessert avait demandé une banane a eu un milk-shake à la banane, etc.. Cela nous a évidemment bien fait rire ; enfin, le coup du plat épicé n’a pas trop amusé notre cadette !