J1 : Vol Nice-Oslo et Oslo-Harstad

 

Le premier jour a été consacré à notre voyage vers les Lofoten avec Norwegian. Je vais donner deux versions pour ceux qui sont pressés et pour ceux qui ont le temps :

Version lecteur pressé : Arrivée aux Lofoten à l’aéroport d’Harstad/ Narvik …. Mais où sont donc nos valises ?

Aller à J2 pour la réponse !

 


Version lecteur pas pressé :

     A Nice, nous enregistrons nos bagages sur une borne automatique, c’est la procédure avec Norwegian, et bonne surprise qui va finalement s’avérer très mauvaise … sur l’écran on voit écrit que nos bagages sont enregistrés jusqu’à l’aéroport de Harstad/ Narvik ( qui ne se trouve d'ailleurs ni à Harstad ni à Narvik mais à Evenes...) alors que nous avons une escale à Oslo. Nous récupérons à la borne automatique les cartes d’embarquement pour les deux vols et les étiquettes pour les bagages en soute. En déposant les valises, nous redemandons à l’hôtesse si les bagages sont bien acheminés jusqu’à Harstad  sans qu’on ait à les récupérer à Oslo, ce qu’elle nous confirme.

 

Bref, après deux vols sans problèmes, nous voilà enfin arrivés aux Lofoten vers 21h00. Et là, petit problème … pas de bagages. On finit par se retrouver seuls dans l’aéroport avec deux autres filles dans notre cas et on apprend que les bagages auraient dû être récupérés à Oslo mais qu’en France on raconte souvent le contraire!

Bon, pas de panique car dans nos bagages à main, nous avons tout de même le principal. Mais pour mon prochain voyage je prévoirai aussi dans le bagage  cabine, une brosse à dents qui nous a beaucoup manqué.

 

La fille au comptoir est en tout cas très agréable et nous dit qu’avec un peu de chance, ils arriveront par le vol suivant qui atterrit à 22h30 ou alors le lendemain.

Mon mari retourne donc à l’aéroport pour attendre le dernier vol qui  est en plus  très en retard  mais revient bredouille à plus de minuit. On ira donc faire dodo sans se brosser les dents

 

A propos de dormir (info importante si vous voulez passer de bonnes nuits, vous me remercierez ), il faut prévoir un masque pour les yeux car en juin et juillet, il fait jour 24h/24 et bizarrement, il n’y a pas de volets aux fenêtres, juste des rideaux assez peu occultants. Nous avions par chance, les masques dans nos bagages à main.

 

Bonne surprise par contre pour la location de voiture avec Europe Car. On nous donne un monospace (un Volkswagen Sheridan) à la place du break réservé. Le coffre est énorme et on a plein de place pour mettre les valises ! Ah ! Mince   , j’oubliais que l’on n’a pas de valises …

Au comptoir du loueur, on récupère les clefs et un croquis où sont indiqués tous les impacts sur la voiture que le loueur nous demande de bien vérifier. Vu toutes les croix sur le croquis, je me dis qu’elle  doit ressembler un peu à la mienne. Mais, surprise, la voiture est impeccable et on a pratiquement besoin d’une loupe pour voir les impacts indiqués.  On se demande du coup combien de temps va prendre le contrôle quand on la rendra car on a l’air tatillon dans le coin …

 

L’hôtel réservé, le Evenes  Fjord Hotell  à Bogen, se trouve à moins d’un quart d’heure de l’aéroport. Il est très correct. Nous arrivons juste à temps pour le buffet du diner  (200 noks, environ 24 € / personne), il y a juste des légumes avec de la viande et du saumon. Mais tout est vraiment très bon. La chambre appelée pompeusement « appartement » est une grande chambre avec 3 lits et un canapé lit pour la quatrième personne. Comme nous allons repasser par le même hôtel au retour, ça évite aux filles de tirer à la courte paille pour savoir qui dormira sur le canapé .

 

J2 : Route vers Leknes en passant par Svolvær, Kabelvåg et Eggum

 

 

 

Une journée un peu chargée mais magnifique. On commence par un petit déjeuner qui nous surprend par sa qualité. On s’attendait  au traditionnel étalage de viennoiseries et on trouve plein de petites choses pour se préparer un petit déjeuner norvégien. Des crudités, des sauces inconnues, du saumon, du hareng mariné, etc. On peut même se faire des gaufres.

C’est donc le ventre bien rempli que l’on retourne à l’aéroport où l’on espère enfin voir nos valises. L’avion a encore du retard mais on attend sereins car on nous informe que nos bagages sont dedans, ouf ! On a plus de chance qu’un couple que mon mari avait croisé la veille et qui revient depuis deux jours à l’aéroport dans l’espoir de voir arriver ses valises. Nous discutons également avec un guide suisse bien sympathique dont les bagages de ses six clients manquent aussi. On le recroisera deux jours plus tard et il nous apprendra qu’ils ont du attendre les bagages jusqu’au lendemain soir. Finalement, on s’en sort bien !

 

Il semblerait qu'en 2017, l'aéroport d'Oslo ait subi de fortes modification de fonctionnement et que les bagages ne sont plus à récupérer et suivent. Je vous mets le lien vers l'article d'où je tire cette info.

 

Marché de Svolvær
Marché de Svolvær

Il est midi quand on quitte Evenes avec tous nos bagages et les vacances commencent !

Au programme descendre vers Leknes avec des arrêts un peu partout. Tout d’abord à Svolvær où nous nous garons à côté de Rema 1000 sur un énorme parking, nous y ferons ensuite les courses pour les deux prochains jours.

Le petit port se trouve à quelques minutes de là avec plein de terrasses et beaucoup de monde. Il fait tout de même 15°C mais nous sommes étonnés de voir la plupart des Norvégiens en tee-shirt et bermudas. On est vraiment chez les vikings !

Svolvær
Svolvær

On se pose sur la terrasse ensoleillée du « Bacalao » où Rando-Lofoten recommande le chocolat chaud qui est effectivement très bon. L’endroit est très agréable et très animé, un peu le Saint Tropez des Lofoten ! Non, je plaisante, c’est juste comme il faut ! Il fait beaucoup moins chaud et il y a aussi beaucoup moins de monde !

 

Puis arrêt à Kabelvåg où il n’y a pas grand-chose à voir.

 

 

Ensuite, arrêt à Kalle où il n’y a rien à voir du tout !

Et à Henningsvær le plus intéressant des trois mais désert sous un vent bien froid. Le soleil s’est caché et les 12°C se font bien sentir.

 


 

On fait un arrêt pour voir les miroirs, œuvre d’art où se reflètent les montagnes. De la route on voit juste un cube et le reste de la famille attend dans la voiture mal garée sur le bas côté. Quand on fait le tour, c’est vraiment très bien fait. Le reflet de la montagne est très beau. Je vais donc les chercher et comme pour moi, une voiture, c’est juste un objet avec  4 roues et une couleur, je ne remarque pas que mon mari a déplacé la voiture et j’en ouvre précipitamment une autre au grand étonnement de la conductrice. Inutile de dire que j’ai bien amusé le reste de la famille qui observait la scène se demandant si j’allais remarquer que la voiture garée n’était plus la nôtre

 


 

Puis on va à Eggum, où il y a une sculpture que je veux voir sur la plage. Eggum, c’est un peu le bout du monde.

Une fois passé le village posé au milieu de champs de fleurs blanches, magnifique, on doit emprunter un petit chemin.

 


 

A l’entrée, il y a une boite où déposer 20 NOKS pour le passage ou 100 NOKS pour y rester la nuit. Une fois sur le parking, plein de camping-car, il faut marcher 900 m pour voir la sculpture. Celle-ci ressemble à un visage à l’endroit ou à l’envers suivant l’angle avec lequel on la voit. C’est très bien fait. Elle est face à la mer et aux montagnes dans un site sauvage, très beau. Par contre, le vent glacial, ne nous a pas donné envie de nous attarder. Dommage d’ailleurs car c’est un excellent point d’observation pour le soleil de minuit et  à notre départ à 20h30, le parking était archi plein de camping-cars et fourgonnettes qui avaient pris place pour le spectacle, le ciel étant de nouveau bien dégagé.

 


 

 

Il est temps de rejoindre notre Rorbu , au Statles Rorbuer près de Leknes.

Petite déception en constatant que le rorbu attribué est dans la partie la plus récente face à la mer mais sans une trop belle vue. Mais on s’y est vite senti très bien car l’intérieur était beau, tout neuf et on ne peut plus propre. On s’est préparé un bon petit diner, regardé notre messagerie car le Wifi fonctionnait bien. Et surtout passé une bonne nuit car c’était très calme.

J3 : Randonnée Nesland-Nusfjord

 

 

Aujourd’hui, on n’est pas pressés donc grasse mat jusqu’à 9h pour les filles qui d’ailleurs ne voient pas trop bien pourquoi j’appelle ça une grasse mat …

On part un peu avant 11h00 après avoir fait quelques photos du côté des anciens rorbuer ;  c’est comme une carte postale.

 

 

Après un petit arrêt au Bunnepris de Leknes ouvert le dimanche (de 10h à 23h), on part pour Nesland

qui se trouve un peu au Sud de Ramberg. Les paysages sont encore extraordinaires.

 

 

On s’arrête notamment devant une minuscule plage de sable blanc où l’eau est turquoise. Il manque juste les cocotiers et une dizaine de degrés pour se croire sous les tropiques.

La plage de Ramberg, où nous descendons faire un tour donne également envie de s’y baigner tant l’eau est belle. On y reviendra le lendemain.

 

Devant cette toute petite plage au sable blanc et aux eaux turquoises, le panneau indiquait "Strandveien"
Devant cette toute petite plage au sable blanc et aux eaux turquoises, le panneau indiquait "Strandveien"

 

On veut faire la rando qui va de Nesland à Nusfjord. On se gare à Nesland au bout d’un très long chemin en terre mais sur lequel on roule très bien en admirant encore une fois les paysages et … les moutons.


 

Nous avions enregistré sur notre GPS de randonnée la trace de la rando fournie par le site Rando-Lofoten (site fantastique si on veut randonner aux Lofoten), cela nous a permis de trouver facilement le départ derrière les dernières maisons. La rando est très belle et en plus, nous avons eu un temps exceptionnel avec un ciel sans nuages et au moins 19°C.

On monte et on descend pendant 2 heures, avec par moments vue sur la mer (nous avons même aperçu au loin 3 orques) et des passages en forêt.

 


 

 

Elle est décrite comme facile mais ce n’est pas pour autant une promenade du dimanche avec notamment un passage à mi-parcours entre un éboulis de gros rochers qui nous a donné du fil à retordre à l’aller car nous n’avions pas vu les marques (T rouges peints et poteaux blancs) pour passer au bon endroit.

 

L’arrivée à Nusfjord est très belle et cet endroit ressemble à un petit coin de paradis. Il y a un grand café qui permet de se rafraichir avec une vue imprenable sur les mouettes qui ont élu domicile dans un énorme rocher en face du village.

Arrivée à Nusfjord
Arrivée à Nusfjord

Nous sommes donc rentrés assez fatigués et surtout mon mari s’est retrouvé avec la cheville en sale état car voulant me faire une démonstration de comment descendre plus efficacement une pente caillouteuse (je suis une calamité pour descendre dès qu’il y a des petits cailloux et que ça glisse) un peu après le passage de l’échelle, il s’est pris le pied dans une racine et est descendu du coup très vite en faisant un rouler-bouler. Effectivement, c’était rapide mais bon, je préfère garder mon style …

 


Arrivés à Eliassen Rorbuer, nous avons récupéré les clefs dans la boite devant notre rorbu. Le matin, ils avaient envoyés sur notre téléphone le code à taper sur la boite car la réception ferme à 18h. J’avais choisi au moment de la réservation sur leur site, le rorbu n°2 car situé bien en face du fjord. Tout était neuf et impeccable.

Nous avons fait notre petit diner. La cuisine est bien équipée mais pour faire la vaisselle, c’est très mal conçu. J’en ai déduit que celui qui a fait l’installation de la cuisine ne passe pas beaucoup de temps dans la sienne.

 

Vu l’état de la cheville de mon mari, nous ne sommes pas ressortis pour voir le soleil de minuit.

 

J4 : Reine, baignade vivifiante et soleil de minuit

 

 

Encore une journée avec un temps exceptionnel. Pas un nuage et une température entre 14 et 19°C.

On avait initialement prévu  de prendre à 8h le bateau pour Vinstad et de faire ensuite une belle randonnée avec 600 m de dénivelé. Mais vu l’entorse de la veille, on opte pour un programme plus raisonnable. On part donc en fin de matinée admirer la vue sur Reine et on va jusqu'au bout de la route après Å (prononcer « O »).

 

Reine
Reine

 

 

Au retour, arrêt à Sakrisoy pour manger au « Underhuset ». A midi, il y a le choix entre un burger de poisson, une sorte de toast avec du saumon fumé et une soupe de poisson, les prix sont raisonnables … car nous sommes en Norvège (165 noks- 20 €, le plat). Nous goûtons les deux premiers  plats qui sont corrects sans être exceptionnels mais les déguster sur la terrasse, au soleil avec une vue splendide, les rend vraiment très bons .

 

 

 


 

Juste à côté, il y a une poissonnerie avec du poisson frais bien sûr mais aussi de la morue séchée et salée. Écoutant les bons conseils du "Routard » qui dit qu’il ne faut pas quitter la Norvège sans avoir goûté à la morue séchée, j’en ai acheté un tout petit (heureusement !) sachet. Je ne crois pas que l’on manque quelque chose si on ne suit pas leur conseil car juste mâchée, cette morue sèche n'est pas terrible !

 

En rentrant au Rorbu qui se trouve à Hamnøy, sur l’île suivante, on emprunte une des barques mises à disposition des clients,  pour faire un petit tour. C’est toujours amusant, surtout quand on regarde les autres ramer !

 


Hamnøy
Hamnøy
Hamnøy
Hamnøy

Puis on retourne à la plage de Ramberg où les filles et mon mari comptent se baigner. Au final, seuls mon mari et la plus jeune y vont et confirment que sous son faux air de plage tropicale, la baignade est très vivifiante et ils ne font que rentrer et sortir pour éviter de mourir congelés. On regarde ensuite amusés,  des petits norvégiens se baigner et jouer dans l’eau comme si de rien n’était. C’est comme ça qu’on en fait des costauds !

 


 

De retour au rorbu, je profite de la petite terrasse pour y boire un chocolat chaud en admirant la vue puis commencer à écrire le compte rendu. C’est vraiment une excellente journée !

 

 

Peu avant minuit, on ressortira pour retourner dans les environs de Ramberg voir le soleil de minuit. Pendant qu’on attend, on réfléchit au fait qu’avec l’heure d’été, on devrait en fait attendre une heure du matin pour le voir au plus bas. On se contente tout de même du « faux » soleil de minuit qui éclaire très bien car le lendemain, il faut se lever tôt.

J5 : Retour vers Evenes, randonnée Offersoykammen

 

 

En remontant vers Evenes, nous faisons une petite rando avant Leknes (le sommet Offersoykammen) qui offre en haut une vue paradisiaque, enfin …, quand il n’y a pas de brume.

 

Pour se garer, il y a deux possibilités :

- soit se garer sur le grand parking à droite indiqué un peu après la sortie du tunnel Nappstraumtunnelen (après la minuscule ville de Napp) mais il faut ensuite marcher le long de la E10 à ses risques et périls.

- soit continuer un peu et avant de prendre le pont, tourner à droite et revenir en arrière sur une petite route parallèle à la E10 . Il faut se garer presque au bout, là où il y a un emplacement pour ça (juste après deux maisons rouges et avant de prendre le chemin menant à des Rorbuer). Tout le monde doit se garer là car on voit la trace d’un chemin qui remonte vers le début de la rando de l’autre côté de la route E10 qu’il faut juste traverser.

On monte pendant une heure, une pente bien raide.

et au sommet on retient un cri d’admiration tant l’on est surpris par la vue de ces eaux turquoises et cristallines. Bon, pour être très honnête, arrivée en haut, j’ai plutôt crié « j’en peux plus ! »

 

Voilà ce que nous avons vu avec la brume

 

 

Nous avons commencé la montée en tee-shirt avec du soleil puis le temps a commencé à se couvrir jusqu'à ce que l'on soit dans la brume .

 

Je savais que le temps pouvait changer très vite aux Lofoten et nous avons pu le constater en poursuivant notre route pour voir la plage « tropicale »  d’Utakeiv. Magnifique même par temps couvert.

 

 

 

 

Sur le chemin du retour, nous avons encore fait beaucoup de « stops photos ».

Sèchoir à morues
Sèchoir à morues

Abris pour pique-niquer dans le style du pays !
Abris pour pique-niquer dans le style du pays !

 

Un dernier arrêt à Svolvær. Nous sommes retournés à « Bacalao » pour y manger mais le serveur nous a annoncé qu’il y aurait une heure d’attente donc on s’est contentés de reprendre un chocolat chaud avec plein de chantilly. De toute façon, nous n’avions pas faim car nous avions un peu grignoté après la rando.


À « Bacalao », nous avons été interpelés par un Norvégien habitant les Lofoten qui voulait savoir si nous avions récupéré nos bagages car il nous avait vus dans le vol Nice-Oslo et ses bagages à lui ne sont jamais arrivés à Oslo. Quatre jours après, il n’avait toujours aucune nouvelle de ses valises malgré ses mails, coup de fils etc. Décidément, les Lofoten sont une destination à risque pour les bagages.

Et c’est ensuite sous le soleil enfin revenu que s’est terminé notre voyage aux Lofoten. Nous avons retrouvé le même hôtel qu’à l’aller, la même chambre et le même buffet. Nous étions le 14 juillet et sur la carte que l’on nous a donnée avec le code pour rentrer dans notre chambre, il était écrit en français « Bonne fête nationale ! », c’était une très jolie attention.

 

Bilan de ces 4 jours aux Lofoten : c’est un des plus beaux endroits que l’on ait vus et je rêve déjà d’y revenir un jour. Nous avons en plus eu une énorme chance avec ce beau temps.


Accueil