J 6 : Icefield ParkwayOrages épars (de 10 à 17°C)

 

 

C’est la route panoramique des Rocheuses ! Même avec un temps couvert, nous avons vu sur les 230 km des paysages magnifiques. Il faut prévoir la journée car les arrêts sont multiples et souvent non prévus. Nous étions à peine partis de Lake Louise que mon mari nous demande d’ouvrir l’œil et voit au même moment un gros ours noir sur le bas côté. On a pu l’observer de la voiture, manger ses baies à moins de 5 mètres. Cependant, vu la qualité de mon appareil photo, il ne faut pas s'attendre à des photos dignes de National Geographic .

 

Cliquer sur les photos pour les agrandir.



 

Quelques minutes plus tard, voyant un attroupement sur la voie opposée, on se gare et on traverse pour aller voir. Je pensais qu’il y avait un ours au loin mais il était juste en dessous dans le ravin, très occupé à manger des baies lui aussi . Bref, exactement la conduite à éviter sauf si on est suicidaire. Mais dans ces cas-là, chacun se dit que l’ours trouvera bien quelqu’un de plus appétissant 🙄.

 


 

Sur cette route, il faut vraiment ouvrir l’œil, nous en avons encore vu un troisième mais sans pouvoir nous arrêter.

 

Nous avons ensuite fait des arrêts rapides pour admirer le lac Bow qui aurait été bien plus beau sous le soleil (pardon pour ce mauvais jeu de mots ), et le glacier de même nom, un peu plus loin.

 


 

L’arrêt pour admirer le lac Peyto demande bien une demi-heure car il y a déjà 10 minutes de grimpette depuis le parking.

 

Notre arrêt le plus conséquent a été pour observer le glacier Columbia depuis les hauteurs.

Deux kilomètres avant le Centre du Champ-de-Glace, il y a une très belle randonnée qui s’appelle Wilcox Pass. En plus de permettre l’observation de trois glaciers, les paysages sont très  beaux et rappellent un peu l’Ecosse (je dis ça mais en fait, je ne suis jamais allée en Ecosse …).  C’est un secteur où trainent souvent des mouflons. Un  randonneur nous a montré des photos prises à quelques mètres avec son téléphone. Mais nous, nous avons dû utiliser nos jumelles pour en voir deux au loin. Il a fallu se contenter d’un chien de Prairie , certes très mignon !


 

Le pique-nique a été vite expédié car en haut, ce n’était pas les chaleurs tropicales. On a en tout cas bien apprécié cette randonnée. Là, je ne parle pas de nos filles qui n’ont pas bien vu l’intérêt de marcher 3 heures dans le froid pour chercher des mouflons .

Tous les détails sur cette randonnée ici.

 

Nous n’avons pas fait l’arrêt classique pour nous approcher du glacier Columbia où de toute façon on ne peut pas marcher. L’année dernière, nous avions fait  en Norvège une très belle marche sur un glacier.

 

Petit arrêt de 10 min aux chutes Sumwapta, très belles.



 

Enfin, un dernier arrêt aux chutes Athabaska autour desquelles des petits sentiers ont été aménagés. Comme il était déjà tard, nous n’y sommes restés que 10 minutes.

   

Le ciel avait été nuageux toute la journée et il s’est mis a bien pleuvoir à notre arrivée à Jasper. C’est une petite ville tranquille qui n’a pas le charme de Banff mais qui fait aussi plus vrai. Je veux dire par là, que ce n’est pas une ville uniquement faite pour les touristes.

 

Après avoir déposé  les bagages au Pine Bungalows (le luxe avec une vraie pièce à vivre et deux chambres), nous sommes retournés à Jasper à 5 minutes de là.

 

Faute d’inspiration, nous sommes allés diner à Earls. Il y avait une attente de 30 minutes qui nous a permis de faire les courses juste en face dans le petit supermarché TGP pour le petit déjeuner du lendemain. Le diner a été aussi bruyant que si on l’avait pris dans une cantine scolaire. Les burgers étaient heureusement excellents ; par contre, leur salade Caesar était très défraichie.

 

 Suite : Jasper

 

Autres étapes