Jour 1 : arrivée à Windhoek

 

Aéroport international Hosea Kutako de Windhoek
Aéroport international Hosea Kutako de Windhoek

 

De Nice, nous avons volé avec Qatar Airways avec seulement une escale à Dobba donc voyage confortable et arrivée avec 10 min d'avance à 10h30.

Le passage de l'immigration à Windhoek (on prononce "windouk" ou "vintouk" à l'allemande) a été assez rapide car ils ont ouvert un guichet supplémentaire juste devant nous mais il vaut mieux être dans les premiers à descendre de l'avion car la file n'avance pas vite.

Un représentant de Tourmaline nous attendait à l'aéroport pour le briefing. Leur road book ressemblait à celui que j'avais moi-même préparé avec toutes les routes à prendre, les infos utiles, une carte routière avec notre parcours souligné, les endroits où faire le plein d'essence dans le Damaraland, une carte SIM pour pouvoir utiliser notre téléphone sans avoir besoin de vendre notre maison au retour. Bref, un excellent travail !

 

Avant d'aller récupérer la voiture, nous sommes allés retirer de l'argent au distributeur situé à gauche en sortant de l'aéroport (plus d'explications ici).

En Namibie, la monnaie officielle est le dollar namibien N$ mais dans la pratique le rand sud-africain qui a la même valeur est également utilisé. Par contre, l'inverse n'est pas vrai donc s'il doit vous rester de l'argent en partant, débarrassez-vous de préférence des N$ ; ils ne seront pas utilisables  lors d'une escale en Afrique du Sud.

Tourmaline avait choisi Bidvest pour la location de voiture car ils ont de bons véhicules. Effectivement, nous avons eu une voiture neuve (1042 km au compteur). Le représentant de Tourmaline a réussi à obtenir la deuxième roue de secours prévue dans le contrat. Je ne pense pas que l'on aurait pu l'avoir si nous nous étions présentés seuls car ils ont d'abord dit qu'ils n'en avaient plus.

Notre voiture, un Toyota Hilux double cabine (pas tout à fait la taille de ma Clio) nous attendait. A 13 h, nous avons pris la route pour Windhoek.

 

Sur une piste à la fin du séjour,  (En Namibie, on roule à gauche !)
Sur une piste à la fin du séjour, (En Namibie, on roule à gauche !)

 

Sur la route bitumée d'une quarantaine de kilomètres pour rejoindre la capitale, j'ai conseillé au reste de la famille de bien en profiter car les routes bitumées sont une chose rare en Namibie.

Sur le bord de la route, nous avons vu nos premiers phacochères, pintades et babouins. C'était la petite touche africaine avant d'arriver à Windhoek, très propre et ordonnée, on voit que les Allemands sont passés par là  .

 

L'application Maps.me nous a permis d'arriver au Windhoek Gardens Guesthouse (descriptif des hôtels ici) à 14 h comme des fleurs. Mon mari s'est encore débrouillé comme un chef avec la conduite à gauche. Il n'y a que les essuie-glaces à droite et le clignotant à gauche qui ont donné lieu à quelques inversions comiques.

Il était encore possible de déjeuner à l'hôtel qui dispose d'un petit restaurant à côté de leur très grande piscine (voir photo en dessous !). C'était notre premier hamburger avec de l'ananas, j'ai pensé à une originalité du cuisinier mais nous en avons mangé d'autres par la suite !

 

Windhoek Gardens Guesthouse
Windhoek Gardens Guesthouse

 

Nous sommes ensuite allés au SPAR d'Hochland qui se trouve à quelques minutes en voiture de l'hôtel. Je savais que quelqu'un se précipiterait pour garder notre voiture et j'avais demandé au représentant de Tourmaline combien il fallait lui donner. Il m'avait répondu que pour les pompistes et les gardiens de voiture c'est 5 N$ (0,30 €). J'avais profité de l'achat de quelques barres de céréales à l'aéroport pour faire du change en prévision.

 

Le SPAR ressemblait à nos magasins avec un tas de marques identiques à celles que l'on trouve en Europe. Comme nous n'avions besoin que de quelques bricoles pour pique-niquer à midi, les courses ont été rapides : des oranges, des bananes, du raisin, du pain de mie, du fromage en tranche et à tartiner, des yaourts pour le jour même, des biscuits et des bidons d'eau de 5 litres (l'eau est supposée être potable mais on n'est pas trop joueurs donc on a préféré faire des réserves ...).

Une fois les victuailles déposées dans le réfrigérateur de l'hôtel, nous sommes partis en voiture au Mareua Mall, un grand centre commercial. Aucun intérêt si ce n'est de circuler en ville pour voir à quoi cela ressemble.

 

Tourmaline nous avait informés du fait qu'il faut absolument éviter de se promener à  Windhoek la nuit. De toute façon, nous étions morts après la nuit passée dans l'avion et après avoir mangé quelques fruits et yaourts, nous nous sommes couchés à 20 h.

 

Autres étapes du voyage