Infos pratiques

 

Dans l'ordre alphabétique :

 

AGENCE

On peut se passer d'une agence mais nous avons préféré faire comme beaucoup et réserver la voiture et les hébergements en passant par une agence locale francophone, en l'occurrence Tourmaline.

Nous avons échangé pas mal de mails. Il n'y a pas de décalage horaire donc les choses sont faciles.

Pour le paiement (30 % à la réservation et le solde 2 mois avant le départ), ils proposent soit un transfert soit un paiement par carte bleue avec un lien sécurisé valide quelques jours.

En regardant le prix des hébergements ou activités sur les sites, on constate que réserver en passant par l'agence ne coûte pas plus cher.

Ils ont été très bien et l'accueil à l'aéroport par un représentant local qui peut répondre à toutes les petites questions pratiques est un plus indéniable.

Par contre, entre les hébergements proposés lors du premier mail et ceux réellement disponibles, il y a eu pas mal de changements.


ARGENT

Sur place, il ne nous restait à payer que l'essence, les permis d’entrée dans les parcs, les repas du midi et les pourboires qu'il faut donner partout (dans tous les parkings, même ceux d'un supermarché, il y aura quelqu'un qui se proposera de garder la voiture). Nous avons dépensé 10 000 N$ en liquide pour quatre personnes. On peut utiliser sa carte pratiquement partout mais seul du liquide était accepté à la station essence d'Okaukuejo, sur le site des gravures à Twyfelfontein et au Living Museum des San.

 

Nous avons fait un retrait d'argent de 6 000 N$ à l' ATM de la Standard Bank, sur le trottoir à gauche en sortant de l’aéroport. En théorie il était écrit que l'on pouvait retirer 5 000 N$ mais nous n'avons réussi à en retirer que 3000 donc nous avons retiré une deuxième fois pour avoir  les 6 000 N$. Avec le recul, nous aurions dû en retirer 10 000, ce qui nous aurait évité de rechercher avec inquiétude un distributeur dans le Damaraland.

A propos du fonctionnement des distributeurs ; la plupart ne délivrent que 2 000 N$ à la fois donc, il faut faire plusieurs retraits à la suite si on veut davantage. Il faut choisir l'option "chèque" lors du retrait. Ne me demandez pas pourquoi !


CLIMAT

Deux saisons : une saison sèche et plus fraiche avec des nuits froides de mai à septembre.

Une saison humide et chaude d’octobre à avril et des pluies de janvier à mars.

 

Août correspond à la saison sèche et fraiche. Pour l'observation des animaux qui se regroupent autour des points d'eau, c'est parfait. Et pour grimper sur les dunes aussi ! Evidemment, si on campe, il peut faire froid. Début août, nous avons eu des températures comprises entre 9°C le matin et 31°C certains après-midis.


ÉLECTRICITÉ

230 V/ 50 Hz comme chez nous

Par contre, ce sont des prises avec trois fiches rondes. On trouve des adaptateurs dans les supermarchés à Windhoek.

Dans tous les lodges et hôtels où nous sommes passés, il y avait au moins une prise européenne dans la chambre.

Si on campe, je pense qu'il est très utile d'emporter un chargeur qui fonctionne sur l'allume-cigare pour recharger les appareils dans la voiture quand on roule.

Dans notre 4x4, il y avait des prises USB où charger les portables ou appareils photos.


FORMALITÉS

  • Il faut un passeport encore valide 6 mois  à compter de la date de fin de séjour et qui comporte au moins deux pages vierges.
  • Pas besoin de visa si vous êtes Français.
  • ATTENTION : si vous voyagez avec des enfants mineurs cela se complique, je mets le lien vers l’article qui explique tout sur le site du ministère des affaires étrangères.
    Ouf ! La plus jeune de nos filles venait d'avoir 18 ans 😎 !
  • Il faut un permis de conduire international qui est délivré gratuitement en ligne moyennant une enveloppe timbrée et une photo. Mais n'attendez pas la dernière minute. Pour nous, ils ont mis  2 mois  à nous les expédier.

HÉBERGEMENTS

Étant incapable de m'imaginer dormir sous une tente au milieu des lions et des hyènes, le choix de nuits en lodge a pris environ 3 secondes. Évidemment, c'est beaucoup plus cher que de camper sur le toit de sa voiture et cela enlève le côté Indiana Jones au voyage !

Allez, je testerai le camping dans la savane, dans une autre vie peut-être 😎.

 

En octobre, le camp d'Okaukuejo était déjà complet ainsi que les lodges proches de Sesriem. Tourmaline a donc dû revoir sa copie et proposer d'autres hébergements que ceux initialement annoncés. J'étais bien contente d'avoir fait appel à eux et ne pas devoir me dépatouiller toute seule.

 

Pour le prix , j'ai pris 1 € = 15N$ , les prix sont ceux avec petit déjeuner et quelquefois le diner si précisé.

 

WINDHOEK

Windhoek Gardens Guesthouse  (1 130 N$, environ 75 € la chambre double)

Très jolies chambres à la décoration différente pour chacune d'elles. Equipées avec une bouilloire, des sachets de thé et du café soluble, des petits gâteaux secs, un réfrigérateur, la climatisation et un sèche-cheveux.

Bon petit déjeuner. Un restaurant sur place où le midi, on peut manger des hamburgers et salades. Pour ceux qui voyagent en été, une piscine (microscopique).

Signal wifi de bonne qualité.

 

 

Notre chambre à Windhoek Gardens Guesthouse
Notre chambre à Windhoek Gardens Guesthouse
Notre chambre à Windhoek Gardens Guesthouse
Notre chambre à Windhoek Gardens Guesthouse
La chambre de nos filles à Windhoek Gardens Guesthouse
La chambre de nos filles à Windhoek Gardens Guesthouse



OTJIWARANGO

Hadassa Guesthouse (2 000N$ la chambre quadruple, soit environ 133 €)

Nous avons eu deux chambres au lieu de la chambre familiale. La décoration des chambres comme du jardin est faite avec beaucoup de goût. Les chambres de très grande taille étaient équipées d'une bouilloire, de sachets de thé et café soluble, de petits gâteaux secs, d'un réfrigérateur et avaient la climatisation. Il y a également une piscine.

Le lieu est tenu par un couple de Français. L'accueil a été vraiment excellent. Bon petit déjeuner.

Signal wifi de bonne qualité.

On peut y dîner sur réservation. Le jour de notre passage, un problème électrique en cuisine ne l'a pas permis. Nous sommes allés à la Casa Forno , en ville. C'était très bien.

 

Hadassa Guesthouse
Hadassa Guesthouse
Hadassa Guesthouse
Hadassa Guesthouse
Hadassa Guesthouse
Hadassa Guesthouse



ETOSHA

 

Onguma Bush Camp (3 540 N$, la chambre double avec diner, soit 236 €)

C'est un camp  situé juste à l'extérieur du parc, à côté de la porte Von Lindequist donc très bien placé pour visiter Etosha.

L'endroit est magnifique et on est aux petits soins pour la clientèle avec des petites attentions comme le verre de bienvenue, une serviette humide pour se rafraichir à l'arrivée, les moustiquaires déployées autour des lits pendant que l'on dîne, des plaids sur les chaises du restaurant utiles les matins d'hiver.

Ils organisent des Drives dans leur réserve.

L'hébergement est constitué de rondavels (petites maisons au toit de chaume) adorables dans un jardin beau et bien entretenu. Elles sont équipées d'une bouilloire, de la climatisation et d'un sèche-cheveux. Le lodge possède une piscine.

Quant au dîner face au trou d'eau éclairé, il était excellent et très bien présenté. De loin, le meilleur lodge du voyage !

Signal wifi de bonne qualité autour du restaurant.

Sur demande, ils préparent des lunch packs.

 

Le restaurant d'Onguma Bush Camp
Le restaurant d'Onguma Bush Camp
Les rondavels d'Onguma Bush Camp
Les rondavels d'Onguma Bush Camp
Le coin où le feu est allumé le soir
Le coin où le feu est allumé le soir

 Halali ressort (5 400 N$ le Bush Chalet pour quatre, soit environ 360 €)

On choisit d'y dormir car on est à l'intérieur du parc et qu'il y a un trou d'eau éclairé la nuit. Les Bush Chalets pour quatre sont grands et parfaitement entretenus avec bouilloire, barbecue, verres et assiettes mais l'ensemble du camp est un peu décevant. L'accueil est tout juste poli, le wifi est payant, le restaurant plus que moyen pour le diner comme le petit déjeuner.

Quant à la boutique du camp, il ne faut pas trop compter dessus pour acheter de quoi se nourrir.

Petit déjeuner de 6h00 à 9h30 et dîner de 18h00 à 21h00.

 

Une des deux chambres du Bush Chalet à Halali
Une des deux chambres du Bush Chalet à Halali
Les  Bush Chalet à Halali
Les Bush Chalet à Halali
Le coin salon du  Bush Chalet à Halali
Le coin salon du Bush Chalet à Halali

Mondjila Camp (2 200 N$ la chambre double, soit 147 €)

C'est un camp composé de tentes Meru à une trentaine de km au sud de la porte Anderson. Nous avons finalement été logés dans une des deux très grandes chambres familiales dans la seule maison en dur. Le cadre est agréable et le diner était bon bien qu'expédié à un rythme militaire. C'est une bonne option si on ne peut pas loger à Okaukuejo.

Signal wifi uniquement autour du bâtiment central et de la piscine. Joli petit jardin avec du gazon.

La chambre familiale
La chambre familiale
Le jardin du camp
Le jardin du camp
Un plat du dîner
Un plat du dîner



A L'OUEST D'ETOSHA

Hobatere Lodge (3 267 N$ la chambre double avec dîner, soit 218 €)

Un beau lodge situé dans une réserve privée juste à côté d'Etosha, ils organisent des Drives. On y accède par une piste de 16 km en très bon état. Nous logions dans des rondavels (petites maisons au toit de chaume) équipées d'une bouilloire. Il n'est par contre pas possible d'utiliser un sèche-cheveux car cela ferait tout disjoncter.

Bon dîners et petits déjeuners. On peut leur commander un lunch pack à emporter (115 N$/personne).

Le personnel est très agréable et leurs chants au dîner mettent de bonne humeur, bien que dans un tel cadre, il est difficile de ne pas l'être de toute façon !

Signal wifi uniquement dans le bâtiment central où se trouve la réception et le restaurant.

Un trou d'eau en contrebas de la terrasse de la réception où il y avait deux éléphants et une girafe au moment de notre arrivée.

Attention, si vous utilisez Maps.me, ne suivez pas bêtement comme nous ce que dit votre téléphone. Regardez plutôt sur Google Maps.

 

Les rondavels à l'extérieur
Les rondavels à l'extérieur
Les rondavels à l'intérieur
Les rondavels à l'intérieur
Le coin piscine
Le coin piscine



GROOTBERG

Grootberg Lodge (3 765 N$ la chambre double avec dîner, soit 251 €)

Difficile de trouver un lieu plus extraordinaire pour y construire un lodge. Je me suis demandé combien de temps aurait été nécessaire pour se lasser de cette vue.

Les chambres sont disposées dans de petites maisonnettes bien éloignées les unes des autres avec pour toutes, une petite terrasse surplombant le canyon. L'aménagement est très joli et petit détail charmant, dans la douche, il y a une très grande fenêtre pour continuer de profiter de la vue panoramique.

Comme à Hobatere, le voltage est réduit et suffit uniquement à l'éclairage. Il n'y a même pas possibilité de charger ses appareils (une armoire commune est mise à disposition à la réception si vous avez  besoin de le faire). Il n'y a pas de bouilloire pour la même raison mais les chambres disposent de petits thermos qu'on vous remplit d'eau chaude au restaurant.

Sans être exceptionnelle, la restauration est bonne. C'est d'autant plus surprenant que le lodge se trouve vraiment au milieu de nulle part. Un tea time est également offert l'après-midi avec boissons et gâteaux.

Le loueur nous avait vivement conseillé de laisser notre voiture en bas. Le gardien appelle le 4x4 du lodge qui descend pour vous monter sans que vous attrapiez des sueurs froides.

Et enfin, il faut signaler que le lodge est géré par la communauté locale et au profit de celle-ci. C'est vraiment une belle chose !

Signal wifi uniquement dans le restaurant.

 

La maisonnette voisine de la nôtre
La maisonnette voisine de la nôtre
La vue panoramique de la chambre
La vue panoramique de la chambre
La chambre
La chambre



OMARURU

Omandumba Bush Camp (2 578 N$ la chambre double avec diner, soit 172 €)

Changement de standing mais nous avons bien aimé ce camp où on loge dans des structures en semi-tente. C'est rustique mais on dispose de tout le confort nécessaire et de beaucoup de place. Il n'y a que le bruit de la toile de tente qui claquait la nuit qui m'a un peu embêtée, il faut dire que le vent soufflait bien ce soir-là.

Le voltage trop faible ne permet pas d'utiliser un sèche-cheveux.

Le propriétaire est un vieux monsieur d'origine allemande très agréable. Il a dîné à notre table ce qui a été l'occasion d'échanges très intéressants. Nous y avons bien mangé. Au petit déjeuner, nous avons pu tester deux nouveaux produits : du saucisson de zèbre et un porridge namibien (du mieliepap fait à base de farine de maïs).

L'intérêt du lieu, c'est que le Living Museum des San se situe sur la propriété et c'est bien pratique pour s'y rendre le matin à l'ouverture.

Signal wifi lorsque l'on est proche du bâtiment principal.

 

Omandumba Bush Camp
Omandumba Bush Camp
Omandumba Bush Camp
Omandumba Bush Camp
La douche en dur à l'arrière de la tente
La douche en dur à l'arrière de la tente



SWAKOPMUND

Pension Rapmund (1 369 N$ la chambre double, soit 91 €)

Bonne surprise car l'hôtel est très bien situé à deux rues du bord de mer, les chambres sont grandes et lumineuses et surtout détail très important, elles sont chauffées !

La bouilloire avec sachets de thé et café soluble se trouve dans le couloir, il y a également des assiettes et verres pour ceux qui voudraient manger dans leur chambre. Petite particularité, le haut du mur qui donne sur le couloir est vitré. J'avais peur d'être réveillée par de la lumière le soir mais ce n'est pas arrivé car les gens se couchent tôt en Namibie.

Le petit déjeuner a été le meilleur de toutes les vacances.

Bon signal wifi dans les chambres.

 

Pension Rapmund
Pension Rapmund
La chambre
La chambre
La chambre
La chambre



SESRIEM

Little Sossus Lodge (3 050 N$ la chambre quadruple, soit 203 €)

Le lodge est situé à 40 min de Sesriem, cela fait un peu loin tout de même. Ils préparent heureusement de bons  breakfast packs. Cela permet de partir à 6h30 et de manger le contenu du pique-nique devant l'entrée du parc qui en août n'ouvre qu'à 7h30.

Nous avions une chambre familiale de très grande taille avec une table à l'extérieur. Les repas sont corrects sans plus avec une tendance à mettre un plat bien épicé au menu, c'était le cas les deux soirs.

Le wifi fonctionne plus ou moins en fonction du nombre de personnes connectées mais seulement dans le salon.

C'est l'hébergement qui m'a le moins plu.

 

La chambre familiale à Little Sossus lodge
La chambre familiale à Little Sossus lodge
Le coin piscine du lodge
Le coin piscine du lodge
Le salon où il y a le wifi
Le salon où il y a le wifi



MARIENTAL

Anib Lodge (2 686 N$ la chambre double soit 179 €)

Un très beau lodge avec des chambres disposées autour d'un jardin central et d'une piscine. Une terrasse très agréable d'où l'on peut observer des animaux qui viennent s'abreuver ; le lodge est en effet situé dans une réserve privée. Il y a des sentiers balisés pour aller se promener.

Le dîner sous forme de buffet est excellent et il en est de même pour le petit déjeuner.

Les chambres sont climatisées avec bouilloire et de quoi se préparer un thé ou café. Il y a même des petits biscuits secs.

Le signal wifi est bon. On a droit de mémoire à 100 ko gratuits, ce qui est largement suffisant pour consulter ses mails.

On peut leur demander de préparer un lunch Pack pour le lendemain.

 

Anib Lodge
Anib Lodge
Petit fauteuil amusant devant les chambres
Petit fauteuil amusant devant les chambres
Chambre
Chambre


NOURRITURE

J'ai été surprise de si bien manger dans tous les lodges alors que souvent nous étions au milieu de nulle part. Evidemment, il y a beaucoup de viande mais pour le plus grand bonheur de notre plus jeune fille qui n'aime pas du tout la viande rouge, on vous propose souvent un plat sans viande.

Les petits déjeuners ont été top partout. Cela nous a permis de nous contenter de grignoter à midi la plupart du temps sans jamais avoir faim.

Nous avons testé plusieurs fois les lunch packs préparés sur demande par les logdes et ils étaient bons.


POURBOIRE

Comme je le disais plus haut, il faut en laisser partout.

Dans les restaurants, les serveurs ne sont pas payés donc il faut laisser 10%

Pour les pompistes : 5 N$

Pour les gardiens de voiture sur les parkings : 5 à 10 N$ suivant la durée.


SANTE

Aucun vaccin n'est obligatoire et il n'y a pas de danger sanitaire particulier.

 

Pour le paludisme, voici ce que dit le site de l'institut Pasteur :

  • Bordure Nord-Est : Risque de paludisme toute l'année
    Une protection contre les piqûres de moustiques et une chimioprophylaxie par Atovaquone-Proguanil ou Doxycycline ou Méfloquine sont recommandées quelle que soit la période de l'année.
  • Nord sauf bordure Nord-est : Risque de paludisme uniquement de novembre à juin
    Une protection contre les piqûres de moustiques et une chimioprophylaxie par Atovaquone-Proguanil ou Doxycycline ou Méfloquine sont recommandées, de novembre à juin.
  • Reste du pays: Absence de risque de paludisme.

TARIFS

Vous pourriez bêtement penser que dans un pays où le PIB/hab est quatre fois inférieur à celui de la France , voyager va être bon marché. Vous allez vite comprendre que ce ne sera pas du tout le cas.

Quelques exemples :

Pour les hébergements, la chambre double la moins chère était à 75 € , la plus chère à 250 € ( avec le diner toutefois). Dès que l'on sort des rares villes, on a le choix soit entre des lodges assez chers ou  un camping, il n'y a pas de possibilité intermédiaire.

Ce sont surtout les activités qui sont très chères. Par exemple la journée kayak et 4x4 à Walvis Bay a couté 155 €/personne.

Dans les grandes villes (Windhoek, Swakopmund, Otjiwarango), on trouve des supermarchés comparables aux nôtres et avec des prix similaires.

Les restaurants sont un peu moins chers que chez nous.

L'essence coûte 14,4 N$/L (donc un peu moins de 1 €/L), c'est la seule chose vraiment moins chère qu'en France.


VOITURE

Il n'y a pratiquement pas de transports en commun donc la location d'une voiture  est indispensable.

Pour un circuit très classique comme le nôtre, un 4x4 n'est pas absolument nécessaire mais c'est toujours bien de savoir qu'en cas de soucis, on peut compter dessus.

Deux particularités du pays : on roule à gauche et il y a surtout des "gravel roads", c'est à dire des pistes.

Il est obligatoire dès que l'on sort d'une ville de rouler avec les feux allumés.

Il faut un permis international comme je l'ai écrit plus haut.

Inutile d'investir dans une carte pour GPS, il suffit de charger avant de partir l'application Maps.me sur votre téléphone. Si tout va bien, vous pourrez l'utiliser sans connexion. Je dis "si tout va bien" car concrètement ni mon téléphone ni celui de mon mari que nous avions testés en France ne permettaient de se géolocaliser sans connexion. Par contre, l'application fonctionnait très bien avec ceux de nos filles, plus récents.