Lac de Côme

 

Avec sa forme de Y renversé, le lac de Côme est l'un des trois plus grands lacs du nord de l'Italie avec une superficie de 146 km² et une longueur de 46 km. Il se situe en Lombardie.

Nous n'avons parcouru que le bras ouest où se trouvent les principales villas et villes remarquables. D'ailleurs le guide du routard ne faisait même pas allusion à l'autre branche.

 

Image tirée du site  http://www.navigazionelaghi.it/eng/d_.html
Image tirée du site http://www.navigazionelaghi.it/eng/d_.html

Lors de notre séjour de trois nuits, nous avons opté pour l'hôtel Riviera à Cadenabbia di Griante, juste en face de l'embarcadère et avec un parking privé et gratuit. Le prix était très raisonnable (72 € la chambre double avec petit déjeuner).

Nous avons trouvé que c'était un bon choix ; le gérant qui est très sympathique donne de très bons conseils (et en français, en plus !), nos chambres dotées d'un petit balcon avec vue sur le lac et Bellagio étaient impeccables et le petit déjeuner très bien. Il faut juste savoir que c'est un hôtel à la décoration surannée et qu'il n'est pas très bien insonorisé. Détail curieux, nous avions pris deux chambres qui étaient au même prix mais l'une était petite (la n°7) et l'autre très grande et beaucoup plus belle ( la n°6).

Le restaurant n'offre pas une cuisine très élaborée mais n'est pas cher et ça dépanne si on a la flemme de ressortir.

 

Jour 1 : Route vers Côme

 

De Nice, il faut compter environ quatre heures pour arriver à Côme.

J'avais quelques craintes quant au stationnement et j'avais repéré deux parkings en dehors de la zone ZTL (carte ici) mais finalement, nous nous sommes garés sans difficulté sur une place en zone bleue, au prix de 1€/heure, près de la chiesa Sant'Abbondio.

Départ donc de notre visite de Côme en jetant un coup d’œil à cette très grande église de style roman lombard, du XIème siècle. Elle est très belle de l'extérieur et possède de belles fresques sur l'abside principale.

 

Chiesa Sant'Abbondio
Chiesa Sant'Abbondio

 

Nous partons ensuite vers la vieille ville en passant par la Porta Torre, très originale.

 

Au fond, la Porta Torrre et ses 40 mètres de haut qui date de 1192
Au fond, la Porta Torrre et ses 40 mètres de haut qui date de 1192

 

La visite au hasard des petites rues, nous a menés à la place San Fedele avec quelques vielles maisons à encorbellement datant du XVIème siècle. C'est une place bien agréable pour une petite pause.

 

Piazza San Fedele
Piazza San Fedele

 

Visite ensuite du Duomo qui est juste MAGNIFIQUE ! La façade est une pure merveille. L'intérieur est beau également.

Accolé au Duomo, un autre très beau bâtiment, le Broletto, qui était le siège du conseil municipal au moyen-âge.

 



 

L'intérieur du Duomo


 

Quelques rues plus loin, on peut passer par la Via Vittani qui est la rue ayant le mieux conservé son aspect médiéval.

 

 

Petite promenade pour finir au bord du lac de Côme.

 

 

Notre petite balade dans Côme nous a pris trois heures. C'est une ville charmante avec beaucoup de belles boutiques. En cette fin d'octobre, en tout cas en semaine, elle était très calme avec très peu de touristes.

Nous sommes ensuite partis vers notre hôtel à Cadenabbia Griante. Les quelque trois quarts d'heure de route sont passés très vite tant les paysages le long du lac sont agréables. La partie vers Tremezzo appelée d'ailleurs Tremezzina est particulièrement belle. Et c'est avec ravissement que nous avons découvert le très beau panorama en face de notre hôtel, à savoir Bellagio.

 

Voici la vue depuis le balcon de notre chambre.

 

 

En cette fin de journée, le temps est devenu froid et venteux. J'avais repéré quelques restaurants à côté de l'hôtel mais finalement, nous avons préféré diner sur place. Repas type pizzas et pâtes, pas mémorable mais  bon marché.

 

 

J 2 : Bellagio et les jardins de la villa Melzi, très agréable déjeuner à Pescallo et jardins de la villa Monastero à Varenna

 

Une très belle journée dans tous les sens du terme qui a débuté par une visite de Bellagio. L'hôtel étant à quelques dizaines de mètres de l’embarcadère de Cadenabbia, nous sommes partis tranquillement prendre le bateau sans nous soucier de devoir garer la voiture. Les horaires des bateaux se trouvent ici.

 

 

La traversée qui offre une très belle vue sur Cadenabbia éclairée par le soleil du matin, ne dure que 15 min et elle est très plaisante.

 

Cadenabbia qui s'éloigne
Cadenabbia qui s'éloigne
Arrivée à Bellagio
Arrivée à Bellagio
Arrivée du ferry
Arrivée du ferry

 

De l'embarcadère vers l’entrée de la villa Melzi, il y a une petite marche agréable. Nous avions pris le bateau de 9h25, ce qui nous a fait arriver avant 10h à la villa. A cette heure-là, en octobre, nous avons eu un parc privé. Nous n'avons pas croisé plus de six  personnes  pendant notre promenade dans le parc qui a duré une heure.

Le parc est bien sûr très beau avec des essences rares. Il est magnifiquement entretenu. Mais bien que de toute beauté, il manque de fleurs à mon goût et j'ai finalement préféré celui de la villa Monastero.

 

Entrée de la villa Melzi
Entrée de la villa Melzi
La Villa Melzi vue du haut des jardins
La Villa Melzi vue du haut des jardins

 

Après notre visite matinale des jardins, retour à Bellagio.

 

 

De la rue qui longe le lac, montent des ruelles pittoresques appelées "salitas" vers la rue Garibaldi en haut du village.

 


 

Bellagio, nous a bien plu. Ma fille ainée a utilisé une formule qui la résume bien : "C'est l'Italie chic". Effectivement, pas de façades délabrées ou de rues un peu sales. A Bellagio, tout est beau et bien entretenu.

 

Après être allés jusqu'à la pointe, nous avons parcouru la via Garibaldi qui est la rue haute vers laquelle montent toutes les petites rues donnant sur le lac. Nous cherchions le chemin pour descendre de l'autre côté de la colline à Pescallo. Le chemin se trouve après les dernières maisons de la vieille ville, en face de l'église San Giorgio et du bâtiment où il est écrit  " Municipio". Il faut monter quelques marches et ensuite en redescendre beaucoup pour atteindre le petit village de Pescallo qui se trouve sur l'autre bras du lac de Côme.

 

La pancarte indiquant le sentier pour Pescallo se trouve en face
La pancarte indiquant le sentier pour Pescallo se trouve en face

 

C'est le gérant de notre hôtel qui nous avait conseillés d'y aller. Très bon conseil ! Même si en cette saison, Bellagio est assez tranquille en arrivant à Pescallo, on a l'impression d'être seul. Le petit port est très mignon et nous avons déjeuné dans un restaurant à l'emplacement idyllique, "La Pergola".

 

Le chemin pour arriver à Pescallo :

 

Arrivée à Pescallo
Arrivée à Pescallo

Le petit port de Pescallo
Le petit port de Pescallo
La terrasse du restaurant "La Pergola" qui offre une vue extraordinaire.
La terrasse du restaurant "La Pergola" qui offre une vue extraordinaire.

 

Le service n'est pas très souriant mais la cuisine a été bonne et dans un tel cadre, le repas a été un enchantement, d'autant plus que nous avons été pratiquement seuls tout le repas. Après le parc Melzi pour nous tous seuls, une terrasse privée, c'était juste excellent !

 

Gnochis maison avec du poulpe
Gnochis maison avec du poulpe
Tiramisu
Tiramisu
Gnochis maison à la truffe
Gnochis maison à la truffe

 

A 14h00, nous reprenions le bateau pour Varenna. Le départ de Bellagio, puis l'arrivée un quart d'heure plus tard à Varenna sont très beaux.

 

Arrivée à Varenna
Arrivée à Varenna

 

Le petit chemin tout d'abord sur une passerelle puis dans le village pour aller à la villa Monastero est joli et bien indiqué.

 

Arrivée devant l'entrée de la Villa Monastèro
Arrivée devant l'entrée de la Villa Monastèro

Nous n'avons pas visité la villa, juste les jardins. Il faut y aller l'après-midi quand ils sont baignés de soleil. Ces jardins contrairement à ceux de la villa Melzi sont fleuris. Tout en longueur, ils longent le lac et sont absolument charmants. Je recommande leur visite.

Quelques photos des jardins de la villa Monastero qui fut un couvent de cisterciennes entre les XIIIème et XVIème siècles.

 

L'entrée des jardins
L'entrée des jardins

Le retour vers Cadenabbia a été assez long, le bateau ayant fait des stops à Mennagio et Bellagio. Mais la traversée étant toujours belle, cela n'a pas eu d'importance.

Après un petit stop à l'hôtel, nous sommes partis pour le diner tester un restaurant recommandé par notre hôtelier. Le trouver n'a pas été facile et quand nous l'avons enfin trouvé, nous avons bien cru ne pas pouvoir y diner sans avoir réservé. Le Barcola, c'est son nom doit avoir très bonne réputation dans le coin puisque bien qu'au milieu de nulle part, il était plein à craquer. Il propose beaucoup de plats régionaux. Les tagliatelles au speck et aux cèpes (funghi porcini) étaient absolument délicieuses.

Nous avons d'ailleurs réservé pour y retourner le lendemain.

 

J 3: Villa del Balbianello, Villa Carlotta, promenade sur la Tremezzina

 

Aujourd'hui, le temps est couvert mais reste correct. Après un bon petit déjeuner à l'hôtel, nous partons en voiture à Lenno pour aller voir la Villa del Balbianello. En arrivant à l'ouverture à 10 heures, on se gare sans difficulté sur le parking gratuit sur la via degli Artigiani. Au bout de celle-ci, il y a possibilité soit de prendre le chemin qui monte vers l'entrée de la villa soit d'aller prendre le bateau qui va à la villa toutes les demi-heures pour 7 € aller-retour. Je mets quelques photos de l'entrée et des panneaux explicatifs pour la navette et le sentier. Cliquer sur les photos pour les agrandir si besoin :

 

Stationnement via degli Artigiani
Stationnement via degli Artigiani
Entrée via degli Artigiani
Entrée via degli Artigiani

 

Le sentier pour y aller en marchant :

 


 

Nous y allons par le sentier. Le chemin en forêt est agréable, il monte un peu.

En moins de 20 minutes nous rentrons dans la villa en ne prenant que des tickets pour les jardins (11 € en 2020) car la visite de la villa est guidée  en italien et anglais, donc à heure fixe et me semble avoir un prix très excessif (22 € en 2020).

 

L'entrée de la Villa del Balbianello
L'entrée de la Villa del Balbianello
Les tarifs 2016
Les tarifs 2016

 

Que dire de ces jardins à part WAOUH ! Magnifiques !

Étant arrivés à l'ouverture, nous nous sommes promenés une bonne demi-heure seuls avec l'impression de faire le tour du jardin familial. Cela fait du bien de rêver !

Et dire que j'avais hésité à inscrire la villa del Balbianello au programme. C'est au final, celle que j'ai préférée.

Les bateaux accostent ici
Les bateaux accostent ici
Mais dans la scène de Star Wars (que ne n'ai pas vu) tourné à la Villa del Balbianello, le bateau acostait ici.
Mais dans la scène de Star Wars (que ne n'ai pas vu) tourné à la Villa del Balbianello, le bateau acostait ici.

 

Après une bonne heure passée à nous promener, nous sommes repartis pour aller visiter la villa Carlotta. Je pensais retourner à l'hôtel pour y laisser la voiture et y aller en marchant mais en passant devant la villa Carlotta, une place de parking gratuite (marquage blanc) nous attendait.

 

Nous avons commencé par la visite des jardins, immenses et variés (forêt humide de fougères, forêt de bambous, parterres fleuris, jardin d'agrumes ...). Ils doivent être extraordinaires au printemps quand les rhododendrons sont en fleurs. Charlotte de Prusse qui lui donna son nom, n'en profita pas puisque les jardins furent aménagés après sa mort, survenue alors qu'elle n'avait que 23 ans .

L'entrée de la Villa Carlotta
L'entrée de la Villa Carlotta
Forêt de bambous
Forêt de bambous
Forêt de fougères
Forêt de fougères

 

Après une bonne heure de visite, nous sommes allés manger à la cafétéria. Très moyen comme nous l'imaginions mais pratique car cela évite de ressortir ; de plus il était déjà 13h30 et nous avions faim !

 

Après le repas, nous avons fait la visite de la villa elle-même. J'ai été un peu déçue. Au rez-de-chaussée, il n'y a que des tableaux et sculptures dans un environnement dépouillé. Les sculptures donc certaines de Canova sont magnifiques ; les tableaux par contre m'ont paru à quelques exceptions près, être de second ordre. A l'étage, il y a quelques pièces meublées. Là encore tout parait très froid (comme la température qui y régnait d'ailleurs) et il est difficile d'imaginer ces pièces habitées.

 

La chambre de Charlotte
La chambre de Charlotte
Très beau plafond de la sala dell Vedute
Très beau plafond de la sala dell Vedute
La sale à manger
La sale à manger

Amore e psyche de Tadolini
Amore e psyche de Tadolini
Madone du Perugin
Madone du Perugin
Mars et Vénus, Luigi Acquisti
Mars et Vénus, Luigi Acquisti

 

En sortant, nous sommes allés nous promener sur la Tremezzina jusqu'à la Villa Sola Cabiati au jardin impeccable mais à la façade assez défraichie. Beaucoup de très belles villas à voir.

 

Grand Hotel Tremezzo
Grand Hotel Tremezzo
Le parc Meyer
Le parc Meyer

Chiesa di San Lorenzo
Chiesa di San Lorenzo
Hôtel Villa Marie
Hôtel Villa Marie

Villa Sola Cabiati
Villa Sola Cabiati

 

Suivant les recommandations du gérant, nous sommes partis vers le nord du lac à Damaso pour y faire une petite marche. Mais vers 16 heures, la température commençait à bien se rafraichir et la promenade à pied s'est transformée en promenade en voiture avant de rentrer.

Pour le diner, nous sommes retournés au restaurant  Barcola, sans nous perdre cette fois. J'ai repris les délicieuses tagliatelles de la veille au speck et aux cèpes. Mon mari et une de nos filles ont repris de la viande, très bonne aussi. Le restaurant était encore une fois plein à craquer. Il est clair que le week-end, il vaut mieux leur passer un coup de fil.