Les lacs Vert, Noir et du Basto à la Valmasque

                              Parc du Mercantour

 

Lieu : vers Castérino (Haute Roya)

Dénivelé : 760 m

Distance : 16 km

Durée : 7 h (5h hors temps de pauses)

Période : de  juin aux  premières neiges vers octobre

Niveau : moyen, la montée se fait facilement.

Départ : parking, 2 km après Castérino (voir carte tout en bas)

Intérêt : très beaux paysages et observation de bouquetins, chamois et marmottes avec un peu de chance.

Vêtements : on est en altitude (entre 1600 et 2400 m), il faut toujours prévoir une bonne polaire, un coupe-vent et regarder la météo en montagne avant de partir. On est souvent surpris par la différence quand on vient du littoral.

Carte : "Vallée de la Roya" TOP 25 n°3841 OT



C'est une des très belles randonnées à faire dans le Mercantour avec au programme mélèzes, cascades, lacs et bouquetins !

 

J'ai mis mon tracé ici sur Wikiloc. Cela permet de voir la carte en grand et de télécharger le tracé GPS.


Le départ se fait de la balise 394 (environ 2 km après Casterino, par une petite route étroite). Il y a un petit parking juste avant la barrière qui marque le début du sentier. La montée se fait très tranquillement sur un large sentier  à l'ombre des mélèzes.

On passe devant la balise 393 d'où part le sentier vers le lac de l'Agnel.

Au niveau de la balise 374, on peut prendre le sentier indiqué qui monte à droite ou bien continuer tout droit. Ce deuxième sentier est moins beau mais permet de voir d'anciens ponts assez conséquents.

On retrouve ensuite le sentier principal et on passe devant trois belles cascades. La deuxième étant vraiment magnifique !
Peu après, le sentier qui jusque-là montait en pente très douce, monte beaucoup plus franchement mais rien de très méchant.

A la balise 98, le sentier permet de monter jusqu'au refuge ou bien d'aller directement au lac Vert.
Très belle surprise en arrivant au refuge où en quelques minutes nous avions déjà repéré une femelle bouquetin (étagne) et ses deux petits. Nous avons du coup décidé de pique-niquer pour les admirer et la petite famille a fini par s'approcher de la retenue d'eau. La maman est restée longtemps sur l'ouvrage pour lécher les pierres, les petits l'appelant sans succès. Pendant ce temps, une deuxième étagne est apparue tout près de nous, puis une troisième avec encore un cabri. Inutile de préciser que le pique-nique s'est un peu éternisé face à ce spectacle !

Nous avons ensuite poursuivi jusqu'aux lacs Noir et du Basto. Nous avons emprunté à la balise 98 a, le raccourci. Dans le sens de la montée, il n'y a aucune difficulté . Par contre, pour la descente, cela peut être plus compliqué et le panneau indique d'ailleurs "passage délicat".
Sur le chemin du retour, nous avons croisé un chamois furtif et deux marmottes dont une seule a bien voulu se laisser photographier de loin.

La montée jusqu'au refuge nous a pris 2h10 et pour aller jusqu'au lac du Basto à partir du refuge, il faut compter une petite heure.

 

Quelques photos :

 

Le départ se fait à la balise 394, juste à côté d'un petit parking.


 

La première heure de montée est vraiment tranquille et en plus à l'ombre des mélèzes.

 

 

A la balise 374, nous n'avons pas suivi le chemin indiqué mais avons continué tout droit. C'est moins beau que le sentier principal que nous avons pris au retour. Présence de ponts assez imposants et bien endommagés pour certains. Cliquer pour agrandir les photos ci-dessous.


 

On rejoint le sentier principal et on passe devant trois cascades. La deuxième est très spectaculaire

et entourée de rhododendrons. Il faudra revenir à la mi-juin lorsqu'ils seront en fleurs !

 

 

Un peu plus loin, la troisième cascade, très belle aussi.

 

On attaque la vraie montée jusqu'au refuge à partir de la balise 98. Les paysages sont

magnifiques !

 

 

Le refuge de la Valmasque est juste à côté du lac Vert qui sert de réserve d'eau pour

la production d'énergie hydraulique. Comme pour les trois autres lacs, il y a un mur

pour la retenue d'eau.

 

Le refuge se confond à merveille dans le paysage.
Le refuge se confond à merveille dans le paysage.

 

Comme je l'indiquais dans le descriptif, la présence de plusieurs étagnes (femelles du bouquetin)

et de leurs petits, nous a fait beaucoup prolonger la pause pique-nique.

 

 

Tout se petit monde a fini par s'approcher à moins de 10 mètres. Ces animaux sont nettement moins craintifs que les chamois ou marmottes qui restent rarement à découvert quand elles décèlent notre présence.

 

Je serais bien restée encore un bon moment à les contempler mais nous voulions aller jeter un coup d’œil aux deux autres lacs.

Du refuge jusqu'au lac du Basto, il faut une petite heure en empruntant le raccourci à la balise 98a (visible en arrivant ). Il y est écrit qu'il y a des "passages délicats". Cela vaut dans le sens de la descente mais en montant pour aller aux lacs, aucun problème. On grimpe facilement car la roche n'est pas lisse.

 

Voila à quoi ressemble le raccourci.
Voila à quoi ressemble le raccourci.

 

On voit s'éloigner le lac vert et le refuge de la Valmasque.

 

Le lac Vert quand on va vers le lac Noir
Le lac Vert quand on va vers le lac Noir

 

Et apparaitre le lac Noir

 

 

Puis arrivée au lac du Basto en bas de la retenue d'eau.

Il ne reste plus qu'à redescendre vers le parking.

Et pour finir, une photo de petite marmotte.

 

Autres randonnées                                                                                                        Accueil