Lac Nègre (n°46 du guide Randoxygène Haut Pays)

 

Photo prise en montant au Pas du Préfouns
Photo prise en montant au Pas du Préfouns

Lieu : parc du Mercantour (Haute Vésubie)

Dénivelé : 720 m

Distance : 13 km et presque 15 avec le lac Graveirette

Durée : 4 h AR (comptez 1h30 de plus si vous voulez aller au lac Graveirette).

Période : pas avant fin juin ou début juillet et avant les premières neiges vers novembre

Niveau : il y a du dénivelé  mais la montée se fait tranquillement.

Départ : grand parking de Salèse (voir carte tout en bas)

Intérêt : paysages magnifiques !

Vêtements : on est en altitude (entre 1670 et 2354 m), il faut toujours prévoir une bonne polaire, un coupe-vent et regarder la météo en montagne. On est souvent surpris par la différence quand on vient de la côte.

Carte : "Vallée de la Vésubie", TOP 25 n° 3741 OT



Voilà une des randonnées les plus populaires de la Haute-vésubie et cet engouement est bien mérité puisque toute la randonnée est  belle avec une  montée dans une  forêt de mélèzes et une jolie cascade en prime.

Cette randonnée est particulièrement belle fin juin - début juillet quand les rhododendrons sont en fleurs avec l'inconvénient de devoir traverser juste avant le lac Nègre un névé.
Ou bien à la mi-octobre quand la couleur or des mélèzes contraste avec les teintes rouge orangées des myrtilliers.

En redescendant, il serait dommage de ne pas faire un petit détour pour aller jusqu'au très beau lac Graveirette. Contrairement au lac Nègre dont l'environnement est totalement minéral, le lac Graveirette est entouré de mélèzes et d'une zone herbeuse.

 

Pour voir la carte en grand et récupérer le tracé GPS, c'est ici.


Du parking de Salèse (balise 434), on monte en environ une heure jusqu'au col de même nom en suivant le tracé du GR 52. Le sentier frôle par deux fois la piste bitumée menant à Mollières. Du col de Salèse (balise 435), on emprunte cette fois la piste pour descendre au niveau de la balise 268.
A partir de là, commence la montée vers le lac Nègre dans une charmante forêt de mélèzes. Un peu avant la balise 269, on traverse une belle passerelle en bois qui enjambe le torrent et on arrive enfin au camp Soubran (balise 270).
De ce point, il ne reste qu'un quart d'heure de montée pour rejoindre le lac Nègre sur un sentier qui devient très minéral. Comme je le disais plus haut, attention au névé souvent présent en début d'été.
Il faut aller admirer le lac en poursuivant le sentier jusqu'au bout. Les plus belles vues du lac Nègre s'obtiennent lorsque l'on monte vers le Pas de Préfouns (300 m de dénivelé pour arriver en haut de celui-ci).

Au lieu de redescendre par le même chemin, il est très agréable de passer par le lac Graveirette.
Pour aller jusqu'à celui-ci en partant du lac Nègre, il n'y a pas de sentier. Il faut traverser le déversoir du lac Nègre sur un pierrier pour voir en face une petite trace. Celle-ci finit par disparaitre mais on voit le lac Graveirette au loin en bas et la descente sur une pente herbeuse avec de grosses pierres bien ancrées au sol n'est pas compliquée.
Du lac Graveirette, on peut ensuite rejoindre la balise 269 en empruntant une large piste qui redescente tranquillement.

 

Le caïre Pounchu en face
Le caïre Pounchu en face
Arrivée au Lac Nègre (5 juillet 2014)
Arrivée au Lac Nègre (5 juillet 2014)
 Lac Nègre (5 juillet 2014)
Lac Nègre (5 juillet 2014)
Au Pas de Préfouns
Au Pas de Préfouns

 

Pour finir quelques photos prises à la mi-octobre avec une descente passant par

le lac Graveirette. A cette date, on profite des couleurs extraordinaires de l'automne.

 

En montant au col de Salèze
En montant au col de Salèze
Entre les balises 268 et 269
Entre les balises 268 et 269
Traversé du pierrier au niveau du déversoir du lac Nègre pour aller au lac Graveirette
Traversé du pierrier au niveau du déversoir du lac Nègre pour aller au lac Graveirette
Descente hors sentier pour aller au lac Graveirette
Descente hors sentier pour aller au lac Graveirette
Le lac Graveirette en automne
Le lac Graveirette en automne

 

Autre vue du lac Graveirette en en faisant le tour.

 

 

La photo suivante a été prise sensiblement au même endroit mais 15 jours plus tard.

On voit un nette évolution de la couleur des mélèzes.

 

 

Et pour finir des photos qui nous ont beaucoup surpris !

Nous avons vu courir au loin un grand groupe de ce que nous pensions être des chamois malgré leur allure très trapue. En regardant à la maison les photos prises avec un zoom, nous avons réalisé que c'étaient en réalité des femelles mouflons accompagnées d'un mâle.

 

Autres randonnées                                                                                                                                    Accueil