J1 : Vol pour San Francisco

Le voyage commence par un réveil très matinal puisque notre premier vol avec KLM décolle de Nice à 6H25 du matin. Pour le vol suivant, le transit à Amsterdam n’est que de 1H25 mais c’est largement suffisant car les bagages sont enregistrés jusqu’à San Francisco et il faut 20 min pour rejoindre la porte d’embarquement.
Après 11 heures de vol qui sont passées étonnamment vite, nous voila enfin arrivés. Le passage de l’immigration n’a pris que 15 min et on a même eu droit à un agent souriant.

Le taxiste qui nous a un peu intrigué car parlant encore plus mal anglais que nous, nous a emmené sans encombre au Grant Hotel pour 53 $ (pourboire compris) et à peine une heure après être sortis de l’avion, les vacances ont enfin commencé !

Pour ce premier jour, comme je ne savais pas très bien à quelle heure et dans quel état on arriverait, je n’avais pas prévu grand-chose. Nous sommes donc partis en début d’après-midi visiter les quartiers proches de l’hôtel. Nous avons commencé par faire un petit tour à Union Square, très animé.

 


 

Les filles ont eu droit à une énorme glace gratuite car en passant devant un immeuble, quelqu’un nous a dit d’entrer car on distribuait des glaces. Effectivement, à l’intérieur d’une immense verrière, il y avait deux personnes distribuant des glaces qui nous ont demandé quels parfums on voulait et ensuite il y avait sur des tables quantité de toppings différents. Celui qui servait les glaces, n’a pas su nous dire pour quelle raison il les servait, sa seule explication, c’est que c’était déjà comme ça l’été dernier !

 

Après cette sympathique entrée en matière, nous sommes partis vers le Civic Center.

 

 

Et là, changement de quartier et changement d’ambiance. Je savais que le quartier de Tenderloin abritait beaucoup de SDF mais la misère sociale de certaines rues que nous avons traversées m’a vraiment choquée. Surtout après avoir arpenté la partie très animée et commerçante de Market St.

 

La seule chose qui m’ait plu dans ce quartier, c’est un jardin communautaire au milieu de la ville. Nous avons discuté avec une des femmes qui jardinait et qui nous a parlé de son fonctionnement. Les membres très hétéroclites (on a vu des jeunes, des moins jeunes et même un SDF) qui sont des habitants du quartier viennent entretenir le très beau potager plusieurs heures par mois.

 


 

Après ce premier aperçu de la ville, il a fallu se rendre à l’évidence, le voyage et le décalage horaire, nous avaient bien ratatinés et nous n’avions même pas le courage d’aller diner quelque part. On a donc acheté des salades toutes prêtes à un Walgreens ( une sorte de droguerie-pharmacie où l’on trouve des salades toutes prêtes de crudités ou de fruits et des boissons). Et on est allés se coucher à 18H30 …

J 2 : San Francisco (Japanese Garden, Haight Asbury, Mission, Chinatown)

 

Aujourd’hui les choses sérieuses commencent et de bonne heure (merci le décalage horaire qui nous a réveillés à 3H00 du matin). Première étape, le Japanese Garden qui se trouve au Golden Gate Park.

Pour y aller, nous avons pris notre premier bus et le chauffeur très sympa qui a parlé avec nous tout le voyage (en espagnol) nous a non seulement donné un tas d’explications mais aussi un ticket de transfert valable jusqu’au soir alors qu’il aurait dû nous en donner un valable pour 2 heures. J’avais bien fait de ne pas prendre un Pass !

Le Jardin Japonais (gratuit certains matins avant 10H00), le matin à l’ouverture quand il n’y a personne est juste MAGNIFIQUE ! Leur petit salon de thé où l’on peut se réchauffer en buvant un thé au Jasmin (c’est particulier !) où une délicieuse soupe miso permet de faire une petite pause très agréable.

 



 

Je parlais de se réchauffer car sans vouloir parler de choses qui fâchent, le climat de San Francisco, c’est particulier. Les 14°C le matin et le brouillard, m’ont rappelé la citation amusante attribuée peut-être à tort à Marc Twain « Le pire hiver que j'aie jamais passé, c'est un été à San Francisco ».

Quant aux après-midis, on passe son temps à mettre et enlever sa veste et on finit avec un coup de soleil, surprenant !

 

 

 

En sortant du Jardin Japonais, on s’est promené dans le Golden Gate Park jusqu’au pavillon chinois qui lui par contre n’a pas beaucoup d’intérêt, avant de partir dans le quartier de Haight Asbury où on a vu des maisons magnifiques. J’avais prévu un petit parcours jusqu’au Painted Ladies pour voir certaines maisons mais il suffit de se promener pour en voir de très belles.

 

Le charme particulier des Painted Ladies, c’est que du haut de la colline qui les surplombe, on a une vue incroyable avec en arrière plan les gratte-ciel de San Francisco.

 

Les Painted Ladies avec les gratte-ciel du Financial District en arrière-plan
Les Painted Ladies avec les gratte-ciel du Financial District en arrière-plan
1452 Haight Street
1452 Haight Street
Au croisement de Central Avenue et Haight Street
Au croisement de Central Avenue et Haight Street
Au croisement de Masonic avenue et Waller St
Au croisement de Masonic avenue et Waller St

 

Nous avons ensuite passé l’après-midi dans le quartier de  Mission pour voir différentes peintures murales. Certaines comme le Women’s Building sont très belles mais c’est un quartier bien sale qui ne m’a pas beaucoup plu.

 

Women's Building
Women's Building
Mission Dolores
Mission Dolores
Women's Building
Women's Building




 

Après être passés à l’hôtel pour une petite pause, nous avons terminé la journée par une visite du quartier chinois très coloré et plaisant.

 


 

Puis une visite du musée du Cable Car (que nous n’avons pas pris, vu les files d’attentes). On y comprend le principe du mécanisme. Mon mari a beaucoup aimé, moi j’ai bien aimé et les filles ont juste trouvé qu’il y faisait trop chaud …

J 3 : San Francisco (Alcatraz, Fisherman Warf, Lombard St, Telegraph Hill)

 

Toujours un réveil matinal (Ah ! Si se lever tôt pouvait être toujours aussi facile !) et départ à pied jusqu’au Pier 33 d’où partent les bateaux pour Alcatraz.

Là, l’organisation américaine a été à la hauteur de mes attentes. On se met dans la file avec le billet imprimé à la maison et hop, nous voila dans le bateau (bon, il faut arriver un peu en avance car on n’est pas tout seul).

La visite avec l’audio-guide est très bien faite. Il faut compter à peu près 1H30 et ensuite on prend le bateau que l’on veut pour rentrer.


 

Nous sommes ensuite allés au Pier 39 pour voir les phoques mais ils étaient tous amassés sur les plateformes les plus éloignées et il n’y avait pas grand-chose à voir.

J’avais ensuite prévu de manger au Rainforest Café qui sert de bons Hamburgers mais où l’ambiance de jungle luxuriante en plastique n’amuse que 5 min. Pour tout dire l’ambiance de Fisherman Warf ne m’a pas trop emballée non plus.

Fisherman Warf
Fisherman Warf

Au fond la Coit Tower et la Transamerica Pyramid
Au fond la Coit Tower et la Transamerica Pyramid
Vue sur Alcatraz en arrivant vers Lombard St
Vue sur Alcatraz en arrivant vers Lombard St

 

Nous sommes ensuite allés vers la descente de Lombard St qui est un vrai spectacle. C’est beaucoup plus amusant à voir que sur les photos.

Le lendemain, on l’a descendue en voiture après avoir fait 30 min de queue et adressé toutes nos excuses par télépathie aux riverains qui doivent être au bord de la crise de nerf. Très franchement, la descente à 2 km/h à la queue leu-leu, est peu intéressante.

 

Lombard Street
Lombard Street
La descente en voiture de Lombard street
La descente en voiture de Lombard street

 

Arrivés en bas de télégraphe Hill où j’avais prévu de monter en bus, on s’est dit qu’attendre le bus ou le faire à pied, ce serait pareil. Au bout d’un moment, on n’est plus à une côte près !

Il y avait pas mal de queue pour rentrer dans la Coit Tower que nous avons juste regardée de l'extérieur, du coup.

De l'extérieur, on arrive à avoir un petit aperçu de la ville tout de même, mais il y a pas mal de végétation.

 

La Coit Tower au sommet de telegraph Hill
La Coit Tower au sommet de telegraph Hill

 

Et pour rentrer, nous avons emprunté les escaliers de Filbert qui passent entre de paisibles jardins puis traversé de nouveau le très animé quartier chinois.

J 4 : San Francisco (Muir Woods, Sausalito, Palace of the Legion of Honor, Baker Beach, le Maison Bleue)

 

Ce matin récupération de la voiture louée via locationdevoiture.fr chez National. Nous n’avons eu qu’à traverser la rue en sortant de l’hôtel. Alors, je passe sur le loueur qui a essayé de nous placer ses assurances supplémentaires et qui s’est mis à parler dans sa barbe quand nous avons refusé, car nous avons vu mieux ! Le pompon, c'est celui qui nous a donné la voiture et qui ne voulait pas montrer la roue de secours. Comme mon mari a insisté, il a fini par la montrer en s’écriant : « My god ! ». C’est sûr des clients aussi pénibles, c’est fatigant .
J’avais loué un SUV et on a eu une Subaru Forester à l’intérieur assez crado d’ailleurs.

Comme je ne voulais pas payer le système de fastrack sur toute la durée de location de la voiture alors que je ne l’utiliserais qu’une fois pour passer le Golden Bridge, j’ai bien précisé au loueur que je ne le voulais pas. Il m’a répondu qu’il n’y en avait pas dans les voitures. Mon mari est donc parti à l’hôtel en face payer par internet le passage. Il avait noté le numéro de la plaque mais pas l’État d’où vient la voiture. Il a donc mis Californie au lieu de Colorado. Il a compris l'erreur en prenant la voiture mais c'était trop tard. Nous avons été débité de la petite amande par le louer, c'était prévisible !

Nous voilà donc partis pour Muir Woods où nous avons acheté le Pass America the Beautiful ( 80$ en 2017) . Je savais que ce ne serait pas facile de se garer et effectivement ce ne fut pas facile. Les parkings étant pleins à 10H30, on s’est garés sur le bord de la route, là où c’est autorisé sans être vraiment une place de parking. Nous nous sommes promenés pendant une heure et demie dans la forêt de Séquoias qui est très belle. Je l’ai préférée à celle de Mariposa Grove à Yosemite.

 

 

J’avais prévu d’aller ensuite faire une petite balade sur les hauteurs à Verna Dunshee pour voir la baie de là-haut. Mais le jour, où j’ai concocté ce charmant itinéraire assise derrière mon ordinateur, je n’avais pas prévu un petit détail : le brouillard ! Comme, on n’y voyait rien, on est partis à Sausalito voir les maisons bateau.

Et, là, alors que nous regardions les maisons de la terre ferme, un monsieur qui arrivait nous a demandé si nous nous étions promenés sur les pontons. Nous lui avons répondu que ce n’était permis qu’aux résidents. Ce n’est pas un problème nous a-t-il dit, j’habite au bout de ce ponton, promenez-vous tranquillement et ensuite venez me voir. Nous, nous sommes donc promenés sur les pontons avant d’aller visiter sa très, très belle maison. Et en rentrant dedans, j’ai compris pourquoi ceux qui résident dans ces maisons flottantes y sont si bien. Il nous a raconté tout l’historique de Sausalito. Une rencontre inoubliable et notre meilleur souvenir de San Francisco !

 




 

Nous avons ensuite retraversé le pont (toujours dans le brouillard) pour aller au musée de la Legion of Honor. Il y avait une exposition sur les impressionnistes, petite mais j’y ai vu des tableaux magnifiques que je ne connaissais pas. J’ai trouvé le musée très intéressant et pédagogique. Il est petit mais présente par ordre chronologique tous les courants de la peinture européenne du 16ème siècle à nos jours. Tous les peintres importants y sont représentés et en faire le tour avec des enfants permet une vraie révision de l’Histoire des Arts sur 4 siècles.

 

Pour finir la journée, nous sommes passés par Battery Beach (1er photo)et Crissy Field (2ème) pour voir le pont sous toutes ses coutures, sauf, que l’on a encore vu du brouillard !

 

 

Et puis sur le chemin du retour, on s’est dit que l’on pouvait descendre Lombard Street et  aller ensuite voir la Maison Bleue de Maxime le Forestier. Je confirme qu’elle est bien bleue et qu’elle n’a aucun intérêt particulier.

Puis retour en laissant la voiture dans un parking beaucoup moins cher que celui en face de l’hôtel et pourtant dans la même rue. Je l’avais trouvé grâce à ce site.

 

Je ne voulais pas partir sans être allée au Lori’s Dinner. Très bon choix, déco agréable et très bon hamburger, et tout ça à 2 min de l’hôtel.

 

Yosemite