J2 : Naples (13h00– 18h30)

 

L’escale de Naples ayant lieu l’après-midi, les filles ont été ravies de dormir jusqu’à 9h00. Mon mari, lui, est parti déjeuner à 8h00 et il a bien fait car quand nous y sommes allées deux heures plus tard, c’était infernal. Il a fallu faire trois tours de l’énorme cafet pour trouver de la place. Là, je me suis dit qu’il fallait soit tester le restaurant soit se lever plus tôt. Et en tout cas, ne pas être plus de 2 pour trouver facilement de la place.

 

 


L’arrivée à Naples s’est faite à midi. Notre balcon étant à l’arrière du côté droit, nous avons pu assister à la manœuvre d’amarrage et sommes descendus voir s’il était possible de débarquer avant 13h00, heure prévue. Effectivement, les passagers commençaient à descendre. On a ainsi pu gagner une demi-heure ce qui nous arrangeait bien sur cette escale courte. A la sortie du bateau, on a  tout de suite été alpagués par des taxistes et autres rabatteurs.

 

Nous, nous voulions aller à Herculanum qui est plus proche de Naples, plus petit et parait-il mieux conservé que Pompéi.

L’un d’eux  proposait de nous y  emmener  pour 80 €, nous expliquant que la gare était très loin et qu’ensuite à Herculanum, il fallait beaucoup marcher ….

Mais, en quelques minutes nous étions devant le kiosque où l’on peut acheter pour 5 €/ personne un aller-retour à Ercolano Scavi (gare d'Herculanum). Le billet comprend le tram pour aller à la gare et le train. Le tram n°1 se trouve presque en face du kiosque.

 

Cette vue avec l'emplacement du kiosque (Newspaper stand) est tiré du site extraordinaire d'un croisiériste américain.

Nous venions de  louper le tram, nous avons donc attendu le suivant une dizaine de minutes en conversant avec des croisiéristes espagnols qui partaient, eux, sur Pompei.

Une Napolitaine, voyant le sac à dos de mon mari, lui a fait signe de le mettre devant lui. C’était bien gentil de sa part de nous rappeler les quelques règles élémentaires de prudence.

 

Le tram nous a emmenés en moins de 10 min devant la gare Porta Nolana (grand bâtiment en béton). Il vaut mieux prendre le train à cette gare et non pas à la gare principale Garibaldi si on veut trouver une place assise.

 

Plan avec le trajet du tram 1 en vert dont le terminus, Cristoforo Colombo, correspond à l'arrêt en face du port (cliquer pour agrandir).
Plan avec le trajet du tram 1 en vert dont le terminus, Cristoforo Colombo, correspond à l'arrêt en face du port (cliquer pour agrandir).
La gare de Porta Nolana
La gare de Porta Nolana

 

Vingt minutes après, nous étions à la gare d’Ercolano Scavi.

 

Avant de partir, il est bon de regarder les horaires de train pour éviter de  presser le pas inutilement. Cette ligne qui s’arrête à Herculanum (Ercolano) va jusqu'à Sorrento avec un arrêt à Pompei.

 

La sortie de la gare donne sur une petite place avec une jolie Glycine. De là, descend en ligne droite la Via 4 Novembre qui mène à l’entrée d’Herculanum. On y est en 10 min. Comme m’avait dit le taxiste à Naples : « Il faut beaucoup marcher ! ».

Image encore tirée du site Toms Port Guides (cliquer pour agrandir).


 

L’entrée se trouve sous l’arche tout au bout de la rue.


 

Avant d’entrer dans le site, on a une vue d’ensemble qui permet de bien comprendre que la ville nouvelle a été construite au dessus de l’ancienne suite aux 20 mètres de boue déversés par l’éruption du Vésuve en l’an 79.

 

L’entrée est gratuite pour les moins de 18 ans et moitié tarif (5,5 € au lieu de 11 € en avril 2015 ) pour les enseignants européens, donc si vous êtes concernés, apportez votre Pass Education.

Il ne faut pas oublier de prendre avant d’entrer un plan et un petit livret explicatif. Il y a également la possibilité de louer un audioguide mais nous ne l’avions pas vu avant d’entrer.

 

Je n’ai pas visité Pompéi mais Herculanum est assez bien conservé avec quelques peintures dans certaines maisons. Le site étant petit, on en fait le tour en environ une heure et demie (plus, je suppose si on est un passionné d’archéologie). La visite est intéressante.


Une des plus belles fresques
Une des plus belles fresques
"Thermopolia", sorte de snack de l'époque
"Thermopolia", sorte de snack de l'époque

Maison de Neptune et Anfitrite
Maison de Neptune et Anfitrite

 

Retour ensuite par le même chemin. Notre sortie du bateau plus tôt que prévue, nous a permis de revenir sur Naples de bonne heure. A 16h30, nous étions de nouveau devant le port (l’aller-retour vers Herculanum , nous a donc pris 4 heures, je le précise car je me posais la question en organisant l’escale).

 

Nous avons donc eu le temps de faire un tour vers la piazza Municipio (en travaux), on est passés devant le Castel Nuovo  datant du XIII siècle et on est allés jusqu’à la spectaculaire piazza del Plebicito.

 

Castel Nuovo
Castel Nuovo
Piazza del Plebiscito
Piazza del Plebiscito

 

Puis nous nous sommes promenés dans le quartier, nous arrêtant pour manger une très bonne glace. Notre petit tour d’une heure s’est terminé par la Galleria Umberto I, en partie en travaux comme grand nombre de bâtiments.

 


 

Cette partie de Naples est belle et à voir. Le reste de la ville aperçue uniquement du tramway est par contre très mal entretenue. En tant que piéton, on a un peu l’impression de risquer sa vie à chaque passage piéton et la conduite … comment dire …. nécessite des nerfs solides. Bref, Naples n’est pas vraiment le genre de ville où l’on envisage de passer notre retraite mais c’était à voir.

 

Après le diner, toujours bon mais long et bruyant, nous sommes allés au théâtre pour une représentation de musique lyrique (des airs d’Opéra mais interprétés avec un micro). La soprano avait une  prestance magnifique. Quant à la qualité du chant, difficile d’en juger car le son était excessif. Beau spectacle tout de même.

 


 

Messine