J 2 : Départ pour Tortuguero

 

Tortuguero est la seule partie du voyage qui est pénible à organiser seul et pour laquelle, il vaut mieux passer par une agence.

 

Tôt le matin, un bus nous récupère à l’hôtel. Il s’arrête prendre des touristes à quelques autres endroits puis part direction Tortuguero. Après 2 heures de route, il fait un premier arrêt au milieu de nulle part dans un très grand restaurant qui a du être conçu pour ça et nous prenons le petit déjeuner. Plusieurs bus sont déjà là, cela ressemble à une usine à touriste mais la nourriture est correcte et on a une belle vue sur la campagne.

 

Étonnamment, il fait frais et on ne se croirait pas sous les tropiques.

Le bus arrive enfin devant l’embarcadère où nous allons maintenant prendre un bateau.

 

 

En regardant les autres touristes autour de nous (surtout des Espagnols) je suis consternée de constater que ces malheureux sont en tee-shirt et short, exposés aux voraces moustiques porteurs éventuels de la dengue. Heureusement grâce à ma prévoyance, nous n’avons pas un cm2 de peau non couverte et en plus les vêtements ont été imprégnés d’insecticide. En sortant du bus climatisé, évidement, on a un petit choc en constatant qu’il fait bien chaud et humide. Mes filles me demandent si  mes choix vestimentaires sont les bons. Très sûre de moi, je leur réponds qu’elles me remercieront bien quand elles verront les autres entourés d’une nuée de moustiques ! Au final, on ne verra aucun moustique excepté pendant notre petit tour en forêt et encore, même là, nous avons été moins piqués que dans notre jardin en France et on finira comme les autres en tee-shirt .

 

La traversée en bateau dure environ 1h30 et permet déjà de se familiariser avec l’environnement tropical.

On voit de temps en temps des crocodiles et quelques maisons isolées.

 


 

 

Arrivés au Pachira Lodge, nous sommes accueillis par un très bon cocktail de bienvenue. Nous allons de suite à notre bungalow qui est sobre mais a tout ce qu’il faut et nous partons explorer le complexe hôtelier. 

 

 

Sur les deux piscines, très belles et en forme de tortue, une est pleine à craquer et l’autre plus proche de notre bungalow est étonnamment vide. Nous choisissons évidement celle là et c’est un vrai bonheur de s’y baigner entourés d’arbres exubérants sur lesquels on voit passer de temps en temps quelques singes capucins. Nous apprendrons plus tard que cette piscine correspond à une autre partie du complexe qui semble peu rempli.  En tout cas, elle aura été parfaite !

 



 

Après notre petit bain, nous passons à la réception réserver un tour pour l’observation de la ponte des tortues. L’activité est très encadrée et on ne peut pas choisir son horaire. L’employée marque toutefois sur son papier que nous avons des enfants pour être mis dans le premier groupe.

Nous prenons ensuite le bateau du Lodge pour traverser le bras de rivière et aller faire un petit tour dans le village de Tortuguero. Il n’y a pas grand-chose à y faire mais les filles sont contentes de boire leur première eau de coco directement dans la noix ouverte devant nous.

 

Retour ensuite au Lodge pour le repas sous forme de buffet et de bonne qualité.

 

Nous avons la chance d’être dans le premier groupe pour l’observation de la ponte des tortues et nous reprenons le bateau pour retourner à Tortuguero vers 22h00. Là bas, nous attendons tous que des  guides qui arpentent la plage appellent par talkiewalkie  pour signifier qu’un petit groupe d’une dizaine de personnes peut y aller. Tout est très encadré pour ne pas gêner les tortues. Le guide utilise une petite lampe avec de la lumière rouge qu’elles ne voient pas et tout le monde doit rester groupé derrière la tortue pour qu’elle ne s’aperçoive pas de notre présence.  Ces tortues ont bien de la chance de venir pondre là car elles sont très bien protégées. Évidemment avec une organisation millimétrée de ce type, il y a moins d’émotion à voir ce spectacle unique.