J 2 : Les Cinq Terres

 

Nous arrivons à la gare de Levanto un peu avant 9h00. A cette heure là, le parking est pratiquement vide (ce ne sera pas le cas à notre retour ). On peut choisir des forfaits de stationnement pour 1 h, 8 h ou 24 h. Nous choisissons cette dernière formule pour ne pas devoir regarder notre montre pendant toute la journée. Petite remarque, l'horodateur accepte les pièces et billets mais pas les cartes.

 

A la gare, nous achetons la Cinque Terre Card Train qui permet de faire tous les trajets en train et d'emprunter les sentiers (plus de détails dans infos pratiques où j'ai mis aussi les horaires de train). Le tarif a bien augmenté puisqu'il était  de 16 €, en mai 2016 alors qu'il était de 12 € peu de temps avant

L'idée est d'aller au dernier village, donc pour nous qui partons de Levanto, c'est Riomaggiore et ensuite de revenir soit en train, soit à pied pour les voir tous.

 

C'est parti pour notre premier village Riomaggiore, que l'on atteint en 22 min. Il est 9h30 et le village est pratiquement vide, rien à voir avec les hordes de touristes que l'on verra dans les autres villages.

A la sortie de la gare on commence par monter l'escalier à gauche dans l'espoir que le tronçon du sentier la "Via dell'Amore"  qui reste ouvert soit un peu conséquent. Mais hélas, il est fermé dès le premier mètre !

 

On emprunte donc le tunnel qui mène au village et on commence par descendre à la marina pour y voir la vue classique de Riomaggiore. Nous ne sommes pas déçus, c'est très beau ! Je me demande pourquoi le guide du Routard dit que ce village est moins "indispensable" à visiter que les autres. Allez, quelques photos :

 

S. Giovani Battista (voir infos sur les villages)
S. Giovani Battista (voir infos sur les villages)
L'intérieur
L'intérieur
Très beau triptyque dans l'oratoire des falgellants
Très beau triptyque dans l'oratoire des falgellants

Après 1 heure de visite, on reprend le train dans l'autre sens pour revenir à Manarola.

Il y a déjà beaucoup plus de monde mais rien de gênant. On y restera une petite demi-heure, le temps de monter par la via di Corniglia pour avoir un beau point de vue. A cette heure matinale, le soleil est presque en face et ce n'est pas idéal pour les photos.

La rue principale a la particularité d'avoir des bateaux et non des voitures devant les entrées. C'est surprenant !

 

 

Nous reprenons le train pour Corniglia où nous arrivons à 11h30. La gare se trouvant 100 mètres plus bas que le village, il y a le choix entre emprunter un escalier de 377 marches ou  prendre le bus dont le prix est inclus dans la carte des Cinq Terres. Donc après une longue réflexion d'au moins 2 secondes ... , nous décidons à l'unanimité de prendre le bus. En plus, il arrive juste deux minutes après.

 

On commence à avoir faim et on se met en quête d'un restaurant. J'en avais repéré un très bien noté sur Tripadvisor (Il Buongustaio). On s'installe sur la terrasse très agréable qui se trouve sur la petite place devant l'oratoire des Flagellants.

Le personnel est  aimable. La cuisine par contre est correcte sans plus et les portions bien petites ; cela nous permettra de randonner en nous sentant légers !

 

La petite place où nous avons déjeuné.
La petite place où nous avons déjeuné.
Le centre de Corniglia
Le centre de Corniglia

La place devant l'église saint Pierre
La place devant l'église saint Pierre
L'église Saint Pierre qui date du 14ème siècle.
L'église Saint Pierre qui date du 14ème siècle.
L'intérieur de l'église
L'intérieur de l'église

Le sentier qui rejoint Vernazza commence justement derrière l'église. On commence par s'éloigner de Corniglia que l'on peut admirer en prenant de la hauteur.

 


 

Après avoir traversé la route et passé par le poste de contrôle des billets (en mai 2016, c'était 7,5 € pour randonner sur les  deux sentiers ouverts), on commence la montée. En regardant le profil en dessous, on comprend vite qu'il vaut mieux faire cette randonnée dans le sens Corniglia - Vernazza et non l'inverse !

 

Arrivée sur la route avec le poste de contrôle (la petite cabane verte au loin).
Arrivée sur la route avec le poste de contrôle (la petite cabane verte au loin).



C'est une randonnée sans grande difficulté : 3.5 km et 175 m de dénivelé. J'ai mis la trace GPS ici, sur Wikiloc, cela permet de voir à quoi elle ressemble.

Ceux qui ne veulent pas faire la randonnée ou qui n'ont pas le temps, doivent au moins monter de Vernazza jusqu'à la cabane qui marque l'entrée du sentier. Ce serait dommage de se priver d'une pareille vue !

 

On descend tranquillement  au village et arrivés dans la rue principale, c'est un peu le choc .

Pendant la randonnée, évidemment, on n'étaient pas seuls , mais au village c'est Saint-Tropez l'été ( Je dis ça mais il ne m'est jamais venu à l'idée d'aller à St Tropez l'été ... bon, l'hiver non plus d'ailleurs ).

On y a tout de même mangé une délicieuse glace à la Gelateria Vernazza.

 

 

Après avoir jeté un coup d’œil à l'église du port (très austère !), nous voilà repartis pour la deuxième randonnée vers Monterosso. Là, c'est plus difficile de déterminer le meilleur sens car le profil montre que c'est un peu équivalent.

 

J'ai mis ici sur Wikiloc, le tracé complet.


 

Le sentier pour Monterosso part entre autre à côté du port. Le début de la randonnée permet d'avoir une deuxième vue sublime sur Vernazza. La montée entre les vignobles et les oliviers est assez rapide mais ensuite c'est très facile et on se repose presque, tout en admirant un paysage toujours aussi beau.

A l'arrivée à Monterosso que l'on voit au loin, il y a beaucoup d'escaliers à descendre, c'est le moment  où l'on se souvient que l'on a des genoux .

 



Monterosso au loin
Monterosso au loin
Le début de la très longue descente
Le début de la très longue descente

 

Nous voilà à la fin de notre périple, nous aurons mis 1h15 pour faire cette deuxième randonnée.

A Monterosso, il y a pas mal de monde aussi. On commence par aller boire un verre sur une jolie terrasse avec une serveuse aimable comme une porte de prison .

Une des trois tours défensives restantes.
Une des trois tours défensives restantes.


On jette ensuite un coup d’œil à l'église San Giovani dont la façade est ornée d'une très belle rosace.

 


 

Puis on monte jusqu'au couvent des Capucins pour voir le tableau attribué à Van Dick.

 


 

Il ne reste plus qu'à prendre le train pour Levanto où nous attend  notre voiture.

Il est 17h20 lorsque nous quittons Levanto, bien fatiguée pour ma part mais très contente de la journée .


BILAN :

Encore 10/10 ! Pourquoi n'y sommes-nous pas venus avant ?

Tous les villages m'ont plu  et sont bien différents les uns des autres. Mais dans le Top 3, je mettrais tout de même Vernazza, Riomaggiore et Manarola.

Les deux randonnées sont très belles. S'il ne fallait en choisir qu'une, celle de Corniglia à Vernazza est peut être plus facile et tout aussi belle que l'autre.

J'ai souvent lu qu'il faut rester au moins deux jours. Moi, un jour m'a semblé suffisant puisque seuls deux des sentiers sont ouverts.