Montée au Zugspitze,

 

Pour notre dernière journée en Bavière, nous avons été gâtés avec un soleil radieux pour une journée inoubliable (surtout pour mon mari d'ailleurs, je vous raconterai pourquoi ).

 

Vue à l'est
Vue à l'est

 

Si vous êtes très - vraiment très ! - sportif, vous pouvez peut-être monter au Zugspitze en marchant car il y a un sentier qui permet de rejoindre le sommet avec tout de même 2200 m de dénivelé. Nous, nous sommes montés comme presque tout le monde par le téléphérique qui part du lac Eibsee.

 

Sortez votre porte-monnaie puisque le billet est tout de même à 56 € et levez-vous tôt !

Nous étions sur place à 8h30, à cette heure là, aucun problème pour trouver de la place au parking et 30 s d'attente à la caisse. En redescendant à 11h30, les voitures s’agglutinaient devant l'entrée des parkings archi-pleins et la file d'attente pour acheter son billet faisait plusieurs dizaines de mètres à l'extérieur du bâtiment !

 

On peut aussi monter dans un train à crémaillère, que nous avons pris à la descente pour changer. Aucun intérêt si ce n'est d'éviter de faire la queue monumentale pour le téléphérique.

 

Comparaison :

  • Le téléphérique monte en 15 min avec de belles vues si vous êtes près des vitres.
  • Le train se traine pendant 40 min avec 25 min passionnantes dans un tunnel, le reste entre les sapins pour une belle vue du lac qui dure bien ...  une petite minute !

En redescendant, le train était vide, nous étions 8 dans le wagon mais les trains qui montaient,  ressemblaient au métro parisien aux heures de pointe. Nous étions surpris d'un pareil engouement pour ce train sans charme mais nous en avons compris la raison en voyant en bas le temps d'attente pour le téléphérique.

 

Pour en revenir au Zugspitze, j'ai adoré, voici quelques photos :

 

La plateforme
La plateforme
Le côté sud
Le côté sud
Vue sur le lac Eibsee au nord
Vue sur le lac Eibsee au nord

Une fois arrivé en haut avec le téléphérique, il y a de grandes plateformes d'où admirer le paysage. Et pour les plus intrépides, il y a un petit parcours aérien pour monter au sommet où l'on voit la croix.

Certains amènent de quoi s'assurer mais la plupart montent directement. Rien qu'à voir les gens monter, j'en avais déjà le vertige donc pendant que le reste de la famille y allait, je suis restée faire des photos.

 

Le sommet du Zugspitze
Le sommet du Zugspitze

Avec le billet (56 €, je le rappelle !) on peut également prendre un deuxième téléphérique qui descend en quelques minutes au glacier, ou plutôt à ce qu'il en reste.

On y trouve un restaurant avec une grande terrasse et sur la petite portion de neige face au glacier, il y a des petites luges à disposition. Notre fille a fait deux descentes mais s'est arrêtée là car les remontées en trainant la luge étaient moins drôles que les descentes !

 

Arrivée à côté du glacier, on voit tout en haut la plateforme du Zugspitze
Arrivée à côté du glacier, on voit tout en haut la plateforme du Zugspitze
Vous voyez ce qu'il reste du glacier ...
Vous voyez ce qu'il reste du glacier ...

Du glacier, on peut redescendre par le train à crémaillère au lieu de reprendre les deux téléphériques. Si vous avez lu le début, vous avez compris ce que j'en ai pensé. Il y a tout de même eu une brève vue sur l'Eibsee qui était très belle ;  ouf, j'avais l'appareil photo de sorti car ça n'a pas duré longtemps.

 

Vue sur l'Eisee en resdendant par le train
Vue sur l'Eisee en resdendant par le train

 

Une fois en bas, nous avons pu constater que nous avions eu raison de nous lever tôt, regardez un peu la queue pour le téléphérique et je ne parle pas de celle des voitures pour rentrer dans le parking !

 

 

Nous, nous sommes tranquillement allés déjeuner sur la terrasse du Eibsee Pavillon. Il était encore tôt et nous avons pu manger de bonnes Flamenküche avec vue sur le lac. Un moment très agréable !

 

 

Pendant le repas notre plus jeune fille a vu que l'on pouvait faire du paddle et surtout se baigner donc à la fin du repas, nous sommes allés l'accompagner pour qu'elle fasse une heure de paddle pendant que nous, nous faisions le tour du lac en marchant (pour voir la carte de cette petite promenade, c'est ici).

L’Allemagne est habituellement un modèle d'organisation mais la boutique où l'on peut louer les paddles, pédalos et barques déroge à la règle et l'attente a été longue.

 

 

Pour lui faire une photo, mon mari s'est dépêché de parcourir quelques mètres sous le hangar sans voir une poutre métallique assez basse et BING, il s'est filé un coup mémorable sur la tête tellement violent que je me suis demandé l'espace d'un instant, s'il n'était pas mort sur le coup !

Heureusement, il a la tête dure . Sa casquette a limité les dégâts mais il avait tout de même une entaille. Heureusement pour moi, je n'ai pas vu l'étendue du désastre de suite. Il a mis deux mouchoirs sur la plaie qui saignait, sa casquette par dessus et on est partis faire le tour du lac, ce qui prend bien 1h30 quand on marche d'un bon pas. Je n'ai pas besoin de préciser qu'il n'est pas du genre à se plaindre pour un petit bobo. Ce n'est qu'une fois rentrés à l'appartement que nous avons vu que l'entaille nécessitait un petit passage aux urgences. Ils ont été rapides et efficaces et il est revenu avec quatre points de suture sur le crâne.

 

Pour en revenir au lac Eibsee, il est vraiment très beau. Si vous voulez en faire le tour, il faut savoir que presque la moitié du parcours côté ouest se fera sur un sentier assez haut dans les bois où vous ne ferez que deviner le lac. Les plus belles vues sont sur la rive nord, là où se trouvent les ilots.

Il y a beaucoup de monde qui se baigne et vient y passer la journée en famille.

 

Le lac Eibsee
Le lac Eibsee
On voit les cables du téléphérique qui monte au Zugspitze
On voit les cables du téléphérique qui monte au Zugspitze

 

Et c'est ainsi que s'est terminée notre beau voyage en Bavière !

 

Bilan

 

Reste du voyage                                                                                                             Accueil