Châteaux de Neuschwanstein et Hohenschwangau

 

 

Neuschwanstein, c'est le château de conte de fées par excellence mais sa visite se mérite et surtout se prépare ! En été, il y a une moyenne de 6 000 visiteurs par jour, autant dire que sans réservation préalable, la visite n'est pas assurée. En arrivant à 8h45, la file d'attente pour ceux qui n'avaient pas de réservation était énorme alors que nous, nous avons mis moins de 10 min pour récupérer les billets.

 

Attention ! Les tickets s'achètent à la billetterie du château de Hohenschangau où se trouvent les parkings (6 € la journée en 2018). Il faut ensuite monter au château de Neuschwanstein, soit à pied (30 à 40 min) soit en calèche (6 €). Et pas question d'arriver en retard pour la visite qui dure 30 min  montre en main.

 

Bref, il y a intérêt à réserver son billet et ne pas oublier d'arriver suffisamment tôt pour le récupérer car si on ne le récupère pas 1h30 avant l'heure de la visite, la réservation n'est plus valide. On est en Allemagne, les choses sont carrées, on n'est pas là pour rigoler  mais tout fonctionne bien !

 

Nous pensions y aller en voiture, le château  est à 10 min de Füssen. Mais à l'hôtel, on nous  a donné des cartes pour y aller en bus en nous disant que nous serions plus tranquilles. Vu la quantité de voitures sur place, c'était un bon conseil.

Ne sachant pas combien de temps il nous faudrait pour récupérer les billets déjà réservés, j'avais prévu large. Mais il y a une file spéciale pour ceux qui ont réservé et à 9 heures nous avions récupéré nos billets pour la visite de 11h15.

Nous avons donc eu très largement le temps, avant la visite, de monter voir le château de Hohenschangau de l'extérieur puis d'aller sur le pont de Marienbrücke.

Le château de Hohenschangau fut reconstruit en 1832 par Maximilien II de Bavière, père de Louis II sur les ruines d'un  château du 12e s., en utilisant un style néo-gothique très prisé à l'époque. Louis II y passa une partie de son enfance mais en fit aussi sa résidence d'été jusqu'à sa mort en 1886.

château de Hohenschangau
château de Hohenschangau
château de Hohenschangau
château de Hohenschangau

 

Petite remarque concernant le temps nécessaire pour monter au château de Hohenschangau : il y a une route goudronnée qui monte tranquillement et il est indiqué qu'il faut 20 min. Nous, nous sommes montés par des escaliers à droite et cela nous a pris 5 min.

 

En descendant, nous avons pris un large sentier en terre indiqué par un panneau pour monter directement au pont de Marienbrück sans passer par le château de Neuschwanstein. C'est évidemment plus rapide mais soyez avertis que ça monte bien !

 

Vu comme ça monte pour arriver au pont de Marienbrück, on peut rêver qu'il n'y ait pas trop de monde mais il y a aussi un bus qui y monte et quand il déverse ses passagers, voilà à quoi ressemble le pont .

 

Pont de Marienbrück
Pont de Marienbrück

 

Heureusement, il suffit d'attendre un peu et entre deux bus, le pont se vide pas mal.

Il y a là, en tout cas, un très beau point de vue sur le château.

 

 

 

La descente vers Neuschwanstein permet d'avoir une vue fantastique sur le château de Hohenschangau et les deux lacs derrière.

 

 

Neuschwanstein fut construit en 1868, sur un lieu familier à Louis II puisqu'il surplombe le château de Hohenschwangau où il séjournait l'été étant jeune (je répète pour ceux qui ne lisent pas toutes les lignes ).

Son extérieur d'inspiration médiévale et romantique tranche avec l'intérieur très théâtral. Au final, Louis II n'y passa que 170 jours (ce qui n'est pas mal comparé aux 10 jours qu'il passa à Herrenchiemsee) et le château jamais terminé fut ouvert au public sept semaines après sa mort  en 1886.

 

En préparant le voyage, je me demandais si la visite allait être intéressante. Malgré les conditions assez casse-pied, avec un très grand groupe, visite minutée et photos non autorisées, cela vaut la peine. Ce château n'a rien à voir avec ceux de Linderhof et Herrenchiemsee qui ressemblent à des mini-Versailles.

Photos de la salle du trône, tirées du site officiel


 

Pour en finir avec les explications, je mets la carte que l'on trouve sur le site officiel et qui permet de mieux comprendre les choses. Attention, ils ont eu la drôle d'idée de ne pas l'orienter avec le nord en haut.

Carte tirée du site officiel

 

Nous avons eu une chance incroyable avec la météo car la matinée a été ensoleillée. En rentrant à Füssen, les nuages commençaient à annoncer un bon orage. Nous avons juste eu le temps de déjeuner dans un restaurant asiatique et de passer dans une magnifique pâtisserie pour y acheter quelques gâteaux aussi beaux que bons d'ailleurs (adresses ici) avant qu'il ne tombe des cordes.

Impossible de faire la petite randonnée que j'avais prévue pour l'après-midi. Par chance la chambre d'hôtel était très spacieuse avec table, canapé et terrasse extérieure couverte.