J1 : le Dam (visite du Palais Royal), le marché aux fleurs, le Begijnhof   

 

Le Begijnhof
Le Begijnhof

 

Le 16 avril 2017, vol avec Easyjet de Nice et arrivée à Amsterdam un peu avant midi.

 

Petite anecdote, qui, moi ne m'a pas fait rire des masses. A Nice, nous avions passé un par un le contrôle des passeports. Au moment d'embarquer dans l'avion petite nouveauté ! Je passe, ma fille de 16 ans passe derrière moi et l’hôtesse lui demande si elle a une autorisation de sortie du territoire. Je lui réponds que nous sommes en famille et sans se démonter, elle me demande si j'ai bien mon livret de famille. Là, j'ai failli m'étrangler . Je lui ai fait remarquer que nous avions tous le même nom de famille et elle nous a laissés passer. Donc si vous voyagez seule avec votre enfant et que vous n'avez pas le même nom, faites une photocopie de votre livret de famille, on ne sait jamais ...

 

L'aéroport de Schiphol est très bien classé, ce qui ne me surprend pas car il est agréable, propre et tout y est clairement indiqué. En suivant les panneaux, on arrive rapidement à la gare. Le train permet de rejoindre Amsterdam en 20 min pour 5,2 €. Pour l'achat des billets aux distributeurs, une petite note négative cependant pour leurs machines. Elles n'acceptent que les pièces ou les cartes mais avec 0.5 € de supplément ; en 2017, c'est surprenant  !

Notre hôtel où plutôt auberge de jeunesse étant sur l'autre rive de l'IJ, qui passe derrière la gare centrale, nous avons pris le ferry gratuit qui fait la traversée 24h/24, en 5 min. 

 

Le Buiksloterweg ferry avec au fond l'Eye et la tour du A'DAM lookout
Le Buiksloterweg ferry avec au fond l'Eye et la tour du A'DAM lookout

 

L'auberge de jeunesse est située à moins de 300 m de l'embarcadère. Donc excellente situation même en traînant sa valise. Ce quartier, jadis industriel est en pleine réhabilitation. Nous ne l'avons pas vraiment exploré, nous contentant de passer chaque jour devant le EYE en jetant un coup d’œil amusé aux balançoires sur le toit de la tour A'DAM. Bizarrement personne n'a eu envie d'aller se balancer dans le vide à 100 m de hauteur !

 

The EYE film institute
The EYE film institute
L'auberge de jeunesse  qui a investi d'anciens  locaux industriels datant de 1920
L'auberge de jeunesse qui a investi d'anciens locaux industriels datant de 1920

Notre chambre n'étant pas prête, nous avons laissé les bagages dans le sous-sol où étaient entreposées au moins un demi-million d'autres valises et nous sommes partis explorer le centre d'Amsterdam.

Première étape, aller manger ! J'avais repéré un restaurant de la chaîne belge "Le Pain Quotidien".

Nous avions découvert ces restaurants à Londres et nous étions impatients de pouvoir y retourner. Bon, quand je dis "nous", je parle uniquement de moi et de nos filles car mon mari, lui, n'est pas du tout du genre à programmer à l'avance les restaurants où il va manger !

Nous, nous sommes régalés, avec en plus l'impression d'avoir fait du bien à notre petit corps, car les plats font la part belle aux légumes et produits bio. Si vous voulez savoir ce que l'on y mange, jetez un coup d’œil ici.

C'est avec un ciel assez couvert, que nous avons commencé notre petite balade. Je n'avais rien prévu de particulier mais le centre historique étant assez petit, nous avons vu beaucoup de choses en une après-midi.

En arrivant sur la Place du Dam, surprise, il y avait une fête foraine installée devant le Palais Royal. Cette place n'est pas exceptionnelle mais j'aurais bien aimé la voir sans grande roue, train fantôme et autres attractions.

Vu la température très fraiche et le vent carrément très froid, ma proposition de visiter le Palais a été accueillie avec beaucoup d'enthousiasme par nos filles

 

 

Avant de servir de Palais Royal, cet édifice était l'ancien hôtel de ville d'Amsterdam, construit au XVIIe siècle pendant l'âge d'or de la ville. Détail étonnant, il repose sur plus de 13 000 pilotis. C'est Louis Bonaparte, nommé roi par son frère qui le transforma en Palais Royal au XIXe siècle. L'intérieur est donc sans surprise meublé en style Empire.

Il y a peu de chances d'y croiser le roi qui réside en réalité à La Haye et n'y vient que pour les réceptions officielles.

La visite ne fait peut-être pas partie des incontournables d'Amsterdam mais il est assez rare d'avoir l'occasion de visiter un palais meublé dans ce style.

Allez, quelques photos, ou plutôt mauvaises photos car le flash est interdit.

 


 

Si nous avions su qu'en sortant nous allions avoir une averse ou plutôt de la grêle, nous aurions traîné un peu plus

Heureusement, la grêle s'est arrêtée de tomber assez vite et nous avons pu poursuivre notre petit tour, jetant un coup d’œil rapide à l'église Nieuwe Kerk et au grand bâtiment du Magna Plaza qui abrite un élégant centre commercial.

L'église sert de cadre à des expositions. En entrant mais sans accéder aux expositions, il est possible toutefois de se faire une petite idée de l'intérieur.

 

La Nieuwe Kerk
La Nieuwe Kerk

 

Le Magna Plaza édifié en 1899, était à l'origine le bureau de poste de la ville. L'intérieur vaut le coup d’œil.

 

Magna Plaza
Magna Plaza
Magna Plaza
Magna Plaza

 

C'est un peu par hasard que nous sommes tombés ensuite sur la Place du Spui où j'ai reconnu une des entrées pour le Begijnhof.

C'est un lieu un peu original d'Amsterdam puisqu'il s'agit d'un petit jardin entouré de maisons du XVIe et XVIIe siècle où vivaient des femmes catholiques très pieuses, veuves ou célibataires. Cela devait être un havre de paix dans la ville mais autant dire que de nos jours, on n'y est pas seul !

On y trouve une église datant du XIVe siècle ainsi qu'une chapelle clandestine qui fut créée quand en 1578 tous les lieux de culte catholique furent confisqués. Elle est beaucoup plus belle que l'église principale.

 

Comme je suis bonne camarade , je vous montre même comment repérer l'entrée sur la place du Spui : c'est la maison en brique entre les deux maisons blanches.

 

Entrée de la chapelle clandestine
Entrée de la chapelle clandestine
La chapelle
La chapelle

 

Et l'église, beaucoup moins belle.


Notre balade nous a conduits jusqu'au marché aux fleurs (Bloemenmarkt) et ses boutiques posées sur le Singel. Il y a surtout des bulbes et graines de toutes sortes à acheter avec quelques fois des surprises. En 2008, j'y ai acheté des bulbes de tulipes qui, une fois plantés, ont fini par donner des glaïeuls : authentique !

 


 

En sortant du marché, nous sommes tombés sur la tour Munttoren dont il est facile d'entendre le carillon puisqu'il sonne tous les quarts d'heure.

 

 

Non loin de là, pour ceux qui aiment l'Art Déco, il faut jeter un coup d’œil à la façade du cinéma Tuschinski  sur la Reguliersbreestraat (je mets l'adresse pour vous habituer aux noms à rallonge ).

 

 

La place Rembrandtplein se trouve dans le prolongement. Elle vaut le coup d’œil pour y voir une version 3D de la Ronde de Nuit de Rembrandt. Il parait que c'est un haut lieu de la vie nocturne avec ses cafés, restaurants et discothèques. Mais à ces heures là, nous faisions sagement dodo .

 

 

Le ciel s'étant assez bien tenu, nous nous sommes dit qu'il serait bon de pousser jusqu'à un point stratégique présenté sur les guides comme permettant de voir 15 ponts !

Alors, autant mettre fin tout de suite au terrible suspens ; nous n'avons pas vu 15 ponts. Allez, au mieux 11 et encore, en les devinant. Mais je vous donne tout de même l'adresse : intersection de Keizersgracht et de Reguliersgracht. Bonne chance !

Nous n'avons pas vu les ponts promis mais par contre, il a fallu ouvrir le parapluie pour continuer la promenade sous la deuxième grosse averse de la journée .

Pour finir, une photo d'un très beau bâtiment sur Reguliersgracht.

 

 

Enfin, quand je dis "pour finir", c'est en faisant abstraction du fait qu'une fois arrivés aux canaux du sud, il a fallu rentrer tout au nord. Au total, nous avons presque fait 15 km dans l'après-midi et c'est les papattes bien fatiguées que nous avons rejoint l'auberge de jeunesse où nous avons retrouvé ma sœur et sa petite famille arrivées en fin de journée.

Pour le diner, j'avais repéré sur Tripadvisor, une pizzeria bien notée, pas très loin de l'hôtel. C'était très correct mais pas transcendant pour autant.

En sortant, la température était glaciale, brrrr

Pour voir ce que nous avons fait le jour 2, c'est ici !






Accueil