J6 : Tate Britain –Queen’s Walk- Sir John Soane’s Museum

Au programme du matin, le Tate Britain. C’est un musée qui regroupe des œuvres d’art britanniques du 16ème au 21ème siècle. Donc tout le monde peut y trouver son bonheur. Moi j’y allais pour Turner mais j’ai surtout aimé y retrouver des tableaux de l’école Préraphaélite. Et en plus, comme tous les grands musées, il est gratuit.

 

salle des préraphaëlites
salle des préraphaëlites
Ophelia de John Everett Millais
Ophelia de John Everett Millais

Mr and Mrs Clark and Percy de David Hockney
Mr and Mrs Clark and Percy de David Hockney
Wawes breaking on a shore de Turner
Wawes breaking on a shore de Turner

 

Nous avons ensuite fait une promenade le long de la Tamise.

 

 

qui a été très agréable jusqu’à arriver vers le London Eye. Si vous n’avez rien à y faire évitez absolument cette zone. J’ai cru que l’on ne réussirait pas à traverser cette foule compacte. Une fois sortis de là, nous avons pu reprendre notre petite balade jusqu’au musée de Sir John Soane.
J’étais curieuse de le voir après avoir lu la description du Lonely Planet (« Cette belle demeure ensorcelante est l’un des sites les plus exceptionnels de Londres »). La description qu’en fait le Routard (« … un capharnaüm qui ferait rêver n’importe quel archéologue ») me parait plus juste. Pour sûr, l’endroit ne laisse pas indifférent !

Nous sommes ensuite allés près de Covent Garden.

 

 

 

 

 

y manger un cupcake à Primerose Bakery, sur les conseils d’une amie. Cette pâtisserie très mignonne possède trois tables où déguster son cupcake accompagné d’un thé, café ou pour nous d’un milk shake. J’ai trouvé l’endroit adorable. Les cupcakes m’ont toutefois déçue mais leur Nutella milkshake est délicieux.

 

Et pour finir l’après-midi, tout ça à pied évidemment, nous sommes retournés à Oxford St chercher le magasin de chaussures que nous avons par chance enfin trouvé. Ouf ! On ne se voyait pas y retourner encore une fois.
Et coup de chance, l’averse du jour est tombée pendant que nous étions dans le magasin. Même pas besoin des parapluies aujourd’hui !

Après une petite heure à lire, regarder les mails et écrire quelques cartes postales à l’hôtel, nous sommes ressortis pour diner dans le Giraffe de la rue d’à côté. Il était plein à craquer et nous avons bien mangé.